Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

#EspacesLibres / Partenariat Réd-DIG-"Liberté"/Alumni (HEC)

#EspacesLibres

Hamza Bendelladj, le hacker souriant,

©D.R.

Dans un monde en perpétuel changement où l’évolution de l’informatique ne cesse de gagner en ampleur dans nos vies, où le digital trouve sa place dans notre quotidien et qui vrai semblablement est devenu un outil indispensable, nous devons doubler en vigilance et en prudence face à cet outil à double tranchants. Certes nous jouissons de tous les bienfaits de cette évolution, elle nous apporte des facilités, de nouvelles commodités et des avantages révolutionnaires,  mais comme la vie réelle, internet recèle de nombreux pièges, nous nous exposons donc à moult risques, parmi eux : arnaque, harcèlement, stalking ou encore escroqueries sur les sites de pari..mais l’un des risques les plus dangereux est le piratage.

Hacking et piratage c’est quoi la différence ?
En effet il réside bien une nuance entre ces deux termes dont la plupart des gens ignorent l’existence. Nous savons que les hackeurs et pirates sont des génies de l’informatique et que leurs actes sont assez suspicieux, mais la différence entre les deux n’est pas des moindre. Le hacking désigne un ensemble de techniques qui permettent d’exploiter des failles et de déceler les vulnérabilités d’un élément ,d’un groupe d’éléments matériels ou humains , un logiciel ou un programme, en général le travail d’un hacker n’a pas d’autres buts que de démontrer une supériorité, une puissance et avoir une certaine aisance pour bidouiller un programme, qui en général signale ces failles trouvées aux propriétaires du système concerné. C’est entre autre une sorte d’auto complaisance. Par contre un pirate cherche à détruire un programme, il profite de la facilité que lui apporte le hacker à atteindre les informations qui concernent  un système et en fait un usage personnel voir malveillant. Pour être bref la différence de base est que les hackers construisent des choses et les pirates les détruisent.

Hamza Bendelladj, célèbre hacker algérien 

En janvier 2013, un jeune algérien fait vibrer la toile et fait un écho à l’international, c’est en Thaïlande que Hamza Bendelladj a vu sa vie basculer, lorsque le FBI, après trois longues années de poursuite acharnée, l’a finalement retrouvé et décide de l’extrader vers les Etats-Unis. En avril de la même année, un tribunal américain le condamne  à 15 ans de prison ferme et son complice russe à 9 ans et 6 mois. Ces deux jeunes ont été incarcérés pour avoir développé un virus nommé SpyEye et avoir contaminé plus de 50 millions d’ordinateurs. Ce jeune algérien originaire de kouba et licencié en informatique a donné du fil à retordre à 271 banques à qui il a réussi à soustraire environ 4 milliards de dollars, en piratant leurs boîtes mails. Hamza avait mené la belle vie en dépensant l’argent qu’il a volé à tord et à travers, voyageant ainsi en première classe et séjournant dans des palaces de luxe dans plusieurs endroits du monde. Le hacker algérien ne s’est pas contenté de dérober de l’argent pour son profit personnel, il s’est aussi soucié d’aider plusieurs organisations financières non gouvernementales en Afrique et ailleurs. L’expert en piratage a avec brio réussi à introduire le site du gouvernement israélien en lui soutirant des informations importantes et les divulguant après à la résistance palestinienne. Ce dernier étant soucieux de l’avenir de ce pays, il a généreusement redistribué plus de 280 millions de dollars à des ONG palestiniennes, chose encore plus étonnante le jour où il se fait arrêter celui-ci sourit face aux médias donnant ainsi lieu à des photos inhabituels vu les circonstances, ce qui ne tarda pas à faire réagir les férus de scoop et toute la presse internationale qui lui attribuent le surnom du ‘hacker souriant’.

Justicier masqué ou hacker informatique ? Le débat est ouvert et complexe car il a agi selon ses convictions personnelles à des fins qui paraissent justes,  mais cela lui donne-t-il le droit de transgresser la loi ?

Rayane OUADAH

(Partenariat Réd-DIG-"Liberté" (#RDL)/Alumni (HEC) )


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER