Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

#EspacesLibres / Partenariat Réd-DIG-"Liberté"/CAP(ENP)

#EspacesLibres

Cryptomonnaie et décryptage

©D.R.

Depuis le début de l'année 2009, la popularité de la cryptomonnaie a explosé bien qu’elle reste un concept encore flou pour bon nombre de personnes. Cette monnaie constitue une économie parallèle prometteuse et cela, grâce à une approche novatrice du système de paiement conventionnel qui utilise un système appelé “Blockchain” et qui à terme, pourrait constituer un tout nouveau mode de paiement dans les décennies à venir.

La cryptomonnaie est une monnaie purement virtuelle, constituée seulement d’une suite de 0 et de 1 du code binaire et ne disposant d’aucune forme physique contrairement aux autres types de monnaies tels que les billets de banque. Cette monnaie cryptée et décentralisée peut être utilisée par les personnes qui détiennent un portefeuille virtuel et le code de décryptage correspondant. C’est comme posséder un code pour accéder à votre porte-monnaie pour pouvoir faire vos achats, il est possible d’utiliser cette monnaie virtuelle pour faire des achats, des virements, des transactions financières et même l’échanger contre des euros ou bien des dollars.

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle; cette technologie a été utilisée pour la première fois lors de l’apparition de la première cryptomonnaie Bitcoin.

Une blockchain est une base de données constituée d’un empilement de fichiers nommé « bloc », et dont chaque bloc contient une liste de toutes les transactions effectuées pour une période de temps donnée. La blockchain contient donc l’historique de toutes les transactions d’une cryptomonnaie depuis son tout début, comme un livret de compte.

Les lois régissant la blockchain opèrent selon un protocole bien défini. Ce dernier ne dépend ni d’un gouvernement, ni d’une institution, ni même d’une banque. Toutes les transactions sont régies par un logiciel libre à travers un réseau mondial d’ordinateurs appelés “nœuds du réseau”. Ces ordinateurs peuvent communiquer entre eux pair à pair.

Le principe de fonctionnement de la blockchain est le suivant : pour chaque laps de temps donné, toutes les transactions effectuées sont regroupées dans une liste d’attente. Cette liste sera validée par les nœuds du réseau appelés “mineurs”, une sorte d’ordinateurs hyper puissants.

La méthode de validation diffère d’une monnaie à une autre. Pour le Bitcoin par exemple, la validation se fait en résolvant un problème mathématique extrêmement complexe.

Une fois cette liste validée, elle devient un bloc qui sera empilé aux blocs précédents, toutes les transactions en attentes seront alors validées.

Source : blockchainfrance.net

Le Bitcoin fut la première implémentation réussie de la cryptomonnaie et la plus populaire. Il existe d’autres monnaies telles que Litecoin, Ethereum, tout en passant par Ripple et Dash. Ce ne sont que quelques rares exemples tirés d’une famille de plus de 1500 monnaies différentes. La raison d’une telle diversité est que chaque monnaie offres ses propres avantages à l’instar du niveau d’anonymat ou bien de la rapidité des transactions.

Bien que les cryptomonnaies aient connu d’énormes perturbations, cela n’empêche pas que ce marché est évalué à plus de 500 milliards de dollars dont 182 milliards juste pour le Bitcoin, et encore ! Ces chiffres sont en perpétuelle augmentation.

Les principales nouveautés de cette monnaie sont dans sa capacité à effectuer des transactions rapides, sans intermédiaire et donc peu de frais de transaction, théoriquement anonymes ce qui échapperait à tout contrôle fiscal. A cela s’ajoute une utilisation aussi simple que l’envoi de mails.

De nombreux pays ont déjà défini les lois relatives à la cryptomonnaie, dont l’Algérie, et qui l’interdit formellement selon l’article 117 du journal officiel du 28 décembre 2017:  L’achat, la vente, l’utilisation et la détention de la monnaie dite virtuelle est interdite… Toute infraction à cette disposition, est punie conformément aux lois et règlements en vigueur.

 

Ilyes Zakaria TOUMI

Partenariat Réd-DIG-"Liberté" (#RDL)/CAP (EN Polytechnique)


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER