Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

#EspacesLibres / Partenariat Réd-DIG-"Liberté"/Le Cercle(ESAA)

#LibertéVENDREDI 2018

« Une terre qu'on ne laboure point ne produit que chardons et épines »

Pierre Rabhi, l'un des pionniers de l'agroécologie/Montage #RDL©D.R.

L’Algérie est le plus grand pays d’Afrique, et classé 11ème dans le monde avec une superficie de 2.38 millions km2, le secteur agricole occupe 3% du territoire national, soit 8.5 millions d’hectares.

 Il est triste de se dire que si toute cette superficie avait été cultivée par l’Algérie, cela aurait bien épargné les milliards de dollars dépensés chaque année pour l’importation des denrées alimentaires ; budget qui devient de plus en plus restreint avec l’accroissement de la crise économique actuelle enduré par le pays.

Hélas, plus de 3 millions d’hectares qui dispose de 5 étages biochimiques : humide, subhumide, semi-aride, aride et saharien ,sont laissés à l’abandon chaque année.

Ceci est une opportunité que l’Algérie devrait saisir pour pouvoir redresser le déclin de sa production agricole.

L’agriculture a un rôle conséquent et décisif dans l’économie du pays et peut être même considérée comme la « baguette magique » dont pourra se servir l’Algérie pour atteindre son autosuffisance dans le domaine de l’agro-alimentaire dans une perception lointaine, en mobilisant tous les facteurs de production possible.

Parmi les freins que connait le secteur de l’agriculture ; considéré comme élément majeur ; il y’a le nombre faramineux de demande d’emploi dont cette branche avait besoin qui a atteint les 600 000 postes qui sont sans prétendant..c’est une  problématique à prendre très au sérieux, car 30% des jeunes sont au chômage, mais ces derniers n’ont ni l’envie ni la motivation de cultiver la terre de leurs ancêtres, les jeunes justifient leur escapade en expliquant la pénibilité des métiers de l’Agriculture, or la mécanisation a toucher une grande partie des métiers agricoles.

Pour convaincre les jeunes à devenir agriculteur et à s’investir dans ce domaine,  un bon programme de sensibilisation est indispensable à travers lequel on montrera les enjeux, l’impact et le rôle de métier d’agriculteur dans le développement économique et social des pays, ce métier était auparavant transmis de père en fils ,de génération en génération ,mais l’évolution de la société a fait en sorte de rompre cette réaction en chaîne, et la transmission de savoir-faire dans cette branche et cela à travers les préjugés porté par la société  à l’égard de ce métier ,soit disant que ce dernier est pris que par des gens qui n’ont pas eu un bon parcours scolaire dans leur vie ou bien ceux qui sont issue d’un échec scolaire .

En faisant cela c’est comme si la société est en train de mordre la main qui nous nourrit, une proactivité des services concernés aurait bien corriger cette vision erronée de la chose, le manque de médiatisation et de formation spécialisée dédier aux agriculteurs a induit le désertement de ce dernier car c’est à travers cela qu’on responsabilise la société de l’utilité de ce métier qui nous nourrit.

Enfin, l’agriculteur est le métier le plus vieux du monde, l'agriculteur d'aujourd'hui est aussi un chef d'entreprise qui est polyvalent, car c’est lui qui prend en charge la gestion de ces finances, de son stock de récolte, de faire le bon choix de cultures et de négocier les prix de vente de sa récolte.

Commençons à labourer notre présent afin de cultiver notre avenir !

Hakim HAMID

Partenariat Réd-DIG-"Liberté"(#RDL)/Le Cercle (ESAA)

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER