Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Partenariat Réd-DIG-"Liberté" (#RDL)/Soleil (HEC)

#LibertéVENDREDI

Pourquoi est-ce si important de voter...sauf en Algérie!

©D.R.

En démocratie, et dans n’importe quel pays qui se respecte, le vote est le premier, et le plus simple, mode d’action pour le changement. C’est un acte de citoyenneté par excellence. L’action de voter met le citoyen en contact direct avec le processus politique. Par cet acte, il choisit ses dirigeants, protège ses libertés et exprime ses opinions. C’est avant tout une responsabilité. Un devoir avant que ce ne soit un droit.

Nos aïeux, autrefois, se sont battus pour ce droit. Parfois au détriment de leur vie. Mais les choses ont bien changé depuis. Ne pas utiliser le droit de vote c’est bannir la démocratie,  renoncer à un droit tant réclamé. Il ne faut pas oublier que l’opinion du citoyen ne s’entend qu’à travers le bulletin de vote.

Ne pas voter est synonyme de délégation d’un choix personnel. C’est laisser d’autres personnes choisir à notre place. Tant de choses déplaisent les citoyens mais se plaindre sans agir ne changera rien, surtout si les hommes politiques resteront toujours les mêmes.

Les législatives! Dernier des soucis des algériens

Nous le savons tous, les algériens éprouvent un désintérêt total pour les législatives. Entre le souvenir des élections opaques qu’ils ont connus par le passé et le manque d’information sur leurs potentiels pseudo-représentants, avouons que le climat n’est pas propice pour faire naître un engouement pour les élections du 4 mai prochain.

 A entendre les slogans qui retentissent pendant cette campagne, nous pourrons croire que les partis œuvrent réellement pour le bien-être, la stabilité socio-économique et la prospérité du pays.  Mais comment pouvons-nous faire confiance à des partis absents de la scène politique en dehors de la campagne électorale! D’ailleurs, les têtes présentent sur les affiches électorales sont quasi-inconnues du public. Au-delà des mots, il faudra qu’ils arrivent à prouver leur bonne foi pour espérer, un jour, regagner la confiance des citoyens.

Nous ne votons pas, car on ne se sent pas représenté… !

« Nous ne votons pas, car on ne se sent pas représenté» est une phrase qui revient souvent. L’abstentionnisme peut refléter la passivité des citoyens algériens et leur négligence par rapport à la vie politique, comme, il peut revêtir un caractère actif et militant. Dans le deuxième cas, il exprime un refus de choisir, ou une hostilité envers les hommes politiques en compétition.

L’abstention de vote va-t-elle perdurer ? Quand est-ce les Algériens vont se mettre à voter? Peut-être le jour où l’on offre à l’Algérien un plus large choix que celui de « pires et moins pires »…

 

Isma MAMRI 

(Soleil HEC/Rédaction Numérique de "Liberté")

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
népourêtrelibre le 21/04/2017 à 13h25

Cette question de vote ne nécessite même pas qu'elle soit posée. Vous savez que le vote dans les pays démocratiques, éduqués et civilisés, est d'abord un devoir. Or au jour d'aujourd'hui, il n'y a rien qui puisse dire que nous sommes au stade de la maturité. En Algérie, c'est tout autre chose. Donc, il n'y a pas eu lieu de se faire trop d'illusions tant que le régime de Bouteflika ne cesse d'accroître la misère morale, car tout vient de la morale, de l'instruction et de l'éducation. P

Commentaires
1 réactions