Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Que sait-on?

Lu pour vous

30e numéro du mensuel “L’Éco” Focus sur les jeunes entrepreneurs

Dans son numéro 30 de septembre dernier, le mensuel économique L’Éco a consacré son dossier aux jeunes entrepreneurs algériens. Dans son édito, la rédaction traduit la volonté du mensuel d’ouvrir ses colonnes à “cette nouvelles catégorie d’hommes et de femmes qui, de plus en plus jeunes, sont de plus en plus offensifs dans le monde des affaires”. Intitulé “Les étoiles montantes de l’économie”, le dossier qui occupe 19 pages, a mis en relief pas moins de 10 entreprises toutes managées par de jeunes cadres. Cela va de l’événementiel, à l’audiovisuel en passant par le recrutement et le conseil en ressources humaines. Ce qui est à relever, en parcourant le mensuel, que nombre de ces jeunes, au-delà de leur compétence,  ont bénéficié du dispositif de l’Ansej, à l’image de la jeune Saliha Hamadi de Tlemcen qui a mis sur pied sa propre entreprise et lancé une nouvelle marque de lingette pour bébés et adultes, du nom de “Famly”. D’autres par contre ont lancé leur boîte sur fonds propres, comme c’est le cas de la société de BTPH “Sogeos” spécialisé dans le conseil et ingénierie en plus de l’import-export des produits géosynthétiques. “L’avenir est ici” affirment ces jeunes entrepreneurs à qui la réussite a souri. En plus de ce dossier sur les jeunes entrepreneurs algériens, le mensuel propose un large panorama de sujets. On retrouve ainsi un sujet traitant de la production de miel qui dispose d’un excellent potentiel en quête d’un label. Toujours dans le secteur de l’agriculture, L’Éco réserve un focus à la production de la cerise qui fait face aux maladies et aux aléas climatiques. Au chapitre événement, le mensuel est revenu sur l’évaluation de l’évolution économique et monétaire du gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Laksaci qui fait ressortir un excédent de 10 milliards de dollars du compte courant extérieur. L’Éco est également revenu sur le projet d’aluminium de Beni Saf qui risque de ne jamais voir le jour. Le projet fait, en effet, face à plusieurs contraintes, dont la répartition du capital entre Algériens et Émiratis. Toujours dans le secteur de l’énergie, la publication revient sur l’expérience algérienne en matière d’enfouissement de gaz qui est devenu un cas d’école de par le monde. L’Éco a, par ailleurs, ouvert ses colonnes à Eumelio Caballero Rodriguez, ambassadeur de Cuba en Algérie qui a réaffirmé le caractère inamovible de l’axe Alger-La Havane.