Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Que sait-on?

Algérie poste

Des prestations encore très en deçà des attentes

Les actions de modernisation entamées en 2013 sont censées améliorer la qualité de service.

Avec 2 millions de transactions effectuées chaque jour et 100 millions de dollars de chiffre d’affaires, Algérie Poste est la 14e entreprise du pays, mais les prestations fournies ne reflètent pas ce statut. à l’approche de chaque fin de mois, la même scène désolante de grande pagaille se répète au niveau de la quasi-totalité des centres payeurs.
Suite au manque de moyens humains et matériels et à cause de micro-ordinateurs qui tombent tout le temps en panne, paralysant ainsi le fonctionnement des établissements, les citoyens se retrouvent bloqués toute la journée dans des chaînes interminables et fatigantes devant les guichets afin de retirer leur paye. Retirer son argent au niveau des guichets d’Algérie Poste relève ainsi du parcours du combattant. Interminables files d’attente, bagarres, pannes sur le réseau et les distributeurs de billets de banque, tels sont les désagréments auxquels font face les clients à la recherche de quelques sous pour faire face aux dépenses du quotidien. “Tous les jours, il y a un problème. C’est le même refrain du manque de liquidités, de connexion, d’ordinateurs en panne, etc”, explique un client.
Par ailleurs, avec la disposition d’Algérie Poste instituant le guichet unique, une seule panne réseau peut vous clouer toute la journée à la poste. Et quand on sait qu’elles sont fréquentes (les pannes réseau), le désagrément est assuré. Un autre client désabusé clame : “Ils parlent de modernisation. Ils installent des machines qui coûtent des millions de dinars, mais qui ne servent à rien.” Cette situation de laisser-aller est perceptible encore plus à l’approche des fêtes. à chaque fois, Algérie Poste promet, à coups de communiqués, d’assurer “un service public acceptable” à l’approche des fêtes. Des dispositions sont prises pour l’amélioration des conditions techniques du système pour réduire les délais d’exécution des transactions, la disponibilité globale et totale des liquidités, l’ouverture de guichets supplémentaires et l’extension des horaires d’ouverture des établissements postaux. Est-ce à dire qu’il faille tant d’efforts pour “un service public acceptable” ? La récente grève a posé le vrai problème du service minimum. Car, au-delà des revendications des salariés d’Algérie Poste, des citoyens, notamment ceux qui dépendent totalement des salaires versés sur les comptes CCP ou des pensions de retraite, se trouvent pénalisés. Ils n’ont aucun autre choix pour retirer leur argent. Certaines agences ont carrément fermé, rideaux baissés et grilles closes. S’agissant de la pénalisation des citoyens, les travailleurs d’Algérie Poste regrettent dans leur majorité le désagrément, estimant que l’environnement professionnel d’Algérie Poste n’est pas adéquat pour assurer un service public digne de ce nom. Les employés avouent qu’ils n’ont pas les moyens de travail pour satisfaire les besoins des clients, ajoutant que “la revendication de nos revendications ne fera qu’améliorer le service”. Pour remédier à la situation, Algérie Poste devrait, à en croire son PDG, se moderniser à l’horizon 2013. Des formations et des recyclages auprès d’experts étrangers et nationaux ont ainsi été lancés, en direction des 28 000 employés du groupe. Algérie Poste espère également fournir des prestations plus rapides, grâce à la modernisation de son système d’information et la mise en place d’un système de paiement moderne, qui saura faire face aux pics de demandes.
Il est aussi question de l’expansion du groupe. Avec 3500 agences du groupe sur le territoire national pour une moyenne de deux agences par commune, Algérie Poste couvre les besoins des citoyens, mais souhaite continuer à s’étendre avec 4500 agences et 3 agences par commune à l’horizon 2020. L’usager ne peut que saluer ce plan de modernisation. Reste maintenant à ce qu’il perçoive ses résultats sur le terrain.


S. S.