Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Que sait-on?

Revue de la Chambre algéro-française de commerce et d’industrie “Partenaires”

énergies renouvelables : le défi

De par le monde, la question des énergies renouvelables occupe une place centrale dans tous les débats économiques. L’Algérie n’est pas en reste puisque cette question s’impose de plus en plus dans la démarche des pouvoirs publics d’autant que l’épuisement des énergies fossiles est un fait. C’est cet enjeu éminemment stratégique qui a conduit la revue de la Chambre de commerce et d’industrie algéro-française “Partenaires” a consacré son dossier de l’édition de septembre/octobre 2012 à cette question. Intitulé “Énergies renouvelables : l’Algérie face au défi du siècle”, le dossier ouvre sur une interview du directeur du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER), Nordine Yassa, qui explique qu’en Algérie, aujourd’hui, “les énergies renouvelables sont une réalité nationale quotidienne au service du développement socioéconomique et de l’environnement”. Grace à ses chercheurs et ses unités de recherche, le CDER a pu se déployer dans tout le territoire national, comme étant un centre de rayonnement des énergies renouvelables, en menant des recherches de développement technologiques au service du secteur socioéconomique  et en mettant l’énergie renouvelable à la disposition des populations. Nordine Yassa ajoute qu’en Algérie, “il n’y a pas que le soleil, il faut exploiter toutes les sources d’énergie nouvelle et renouvelables”. Restant dans le vif du sujet, la publication est revenue sur le Salon international sur les énergies renouvelables (ERA III) qui s’est déroulé à Oran. Cette manifestation a été l’occasion de prendre le pouls de cette industrie à travers les différents participants. Si pour Khodja El Hadi, professeur spécialiste à l’IFEG, “l’Algérie est capable d’alimenter, en électricité, une bonne surface du globe”, pour Amine Berraf, chargé d’affaires à SCET Énergie, “les abus bureaucratiques et la lenteur administrative demeurent les difficultés les plus apparentes”. En plus de ce dossier sur les énergies renouvelables, “Partenaires” est revenu sur l’actualité la plus marquante de ces derniers mois à l’instar de la visite du ministre du Travail français Arnaud Montebourg, en Algérie et les discussions qu’il a eues avec Cherif Rahmani, ministre de l’industrie. On peut aussi trouver dans cette édition un focus sur le Salon international de l’industrie d’Alger d’octobre dernier et celui du véhicule industriel et utilitaire (SIVI).   Au chapitre des activités de la CCIAF, on retrouvera l’installation du délégué régional de la CCIAF d’Oran, Jean-Jacques Maline, qui se fixe comme objectif le renforcement du tissu de coopération entre les entreprises française et algériennes, et la visite d’une délégation de chambres de commerce et d’industrie de France en Algérie.