Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Que sait-on?

Lu pour vous

Le BIP et le métier des hydrocarbures

Le magazine Le Bip a consacré le dossier de son dernier numéro aux métiers des hydrocarbures, en écrivant dans son éditorial  qu’avoir du pétrole ne doit pas empêcher d’avoir des idées. Comment préparer l’après-pétrole ? s’interroge la revue, qui reprend un constat sur l’économie de l’Algérie fait par Perspectives économiques en Afrique, avec ses volets positifs et négatifs. La croissance de 3,5 pour cent reste modérée au regard des potentialités de l’économie algérienne, et insuffisante pour résorber le chômage et atténuer la crise du logement, note la revue, qui fait remarquer que la croissance du PIB hors hydrocarbures a été de 5,5 pour cent en 2010 en deça des deux années précédentes (9,3 pour cent et 6,1 pour cent en 2008). Faisant toujours dans la nuance, le Bip, qui se veut le magazine du conseil et de la formation, relève que les perspectives de croissance à moyen terme sont encourageantes, mais elles restent soumises aux variations des cours des hydrocarbures.
Dans ce cadre, la revue souligne sous la plume de son directeur, Gérard Lambret, qu’une chose est sûre : l’Algérie a intérêt à développer son secteur hors hydrocarbures en retenant, notamment, l’amélioration de l’environnement de l’entreprise pour faciliter la vie à celle-ci, à l’élever au niveau des standards internationaux dans les domaines de l’organisation et management, la qualité de production, le développement des ressources humaines aux plans des compétences et rémunérations, et les salaires.  
Pour donner plus d’éclairage, le dossier s’est articulé autour des métiers des hydrocarbures ; les hydrocarbures, le pilier de l’économie nationale ; la formation dans les hydrocarbures, une priorité absolue ; le cas de l’entreprise RedMed pour son expérience et son innovation ; les écoles spécialisées dans la formation des métiers des hydrocarbures.
La revue a par ailleurs donné la parole à des responsables et chefs d’entreprises émergentes dont le DRH de l’APC d’Alger-Centre sur la modernisation de l’entreprise et le DG de Vitajus sur le label de qualité boisson.