Radar / Actualités

Subventions selon des critères douteux à TIARET

L’association Wiam Jeunesse “hors vue” !

Des vaches généreuses pour certains et vaches maigres pour d’autres. Un climat de suspicion et défavorable que vit le mouvement associatif à Tiaret où le commun des mortels sait que, pour bénéficier d’une subvention, les associations sont triées sur le volet.
Ainsi, les associations “opportunistes et vautours profiteurs sans vergogne” sont favorisées au détriment de celles innovatrices et créatrices d’activités comme Wiam Jeunesse. Une association qui occupe le terrain à longueur d’année, à l’exemple de ses campagnes de nettoyage menées dans les cimetières, mausolées, écoles… “Pour des raisons non claires, avec moult interrogations, notre association a été carrément marginalisée en matière de subventions”, s’est indignée la présidente de l’association, Mme Nacéra Belmokhtar, qui fait part de ce “paradoxe” qu’elle tient à dénoncer publiquement.