Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Radar / Actualités

Il cherche à rapatrier les ossements de son père tombé en martyr en France

Le calvaire d’un fils de chahid

Le fils d’un chahid de la Fédération de France du FLN ne sait plus à quelle autorité se vouer pour rapatrier les ossements de son père, tué par la police française à Paris durant la guerre de libération nationale. Le chahid, Mouloud Slimani, natif de Tizi Ghennif (wilaya de Tizi Ouzou), est tombé en martyr le 15 septembre 1958, lors d’un accrochage à Paris avec des policiers. Les recherches effectuées par sa famille et un jugement rendu par la justice française ont permis de localiser sa tombe au cimetière de Thiais, dans la région parisienne, témoigne son fils. Un dossier pour le rapatriement de ses ossements a été déposé en 2010  au ministère des Affaires étrangères. En vain. En 2016, la famille reprend les démarches et s’adresse au ministère des Moudjahidine où le dossier se trouve toujours en instance. La famille du chahid, connu sous le pseudonyme de Amar Bouakli, un des fondateurs de la Fédération de France du FLN dans le 16e arrondissement de Paris, avant de rejoindre le groupe de choc au début de l’année 1958, interpelle les hautes autorités du pays pour l’accompagner  et faire aboutir sa quête.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER