Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Radar / Actualités

LES AUTOMOBILISTES LAISSENT CHAQUE JOUR DES PLUMES

Les dos d’âne en béton armé “pullulent” à Alger

© D. R.

Les dos d’âne, érigés illégalement en béton armé, sont devenus monnaie courante  dans  la  capitale.  Installés  généralement  durant  la  nuit, notamment dans les quartiers résidentiels, ces dangereux ralentisseurs détériorent non seulement la chaussée, mais aussi les organes de sécurité des  véhicules, comme les disques  de  freins, les  rotules  de  direction, les amortisseurs et les bas de caisse.

Hier,  l’Association  nationale  pour  la  protection  et  l’orientation  du consommateur et son environnement (Apoce) a dénoncé cet état de fait, tout en rappelant que les auteurs sont passibles d’une amende allant de 25 000 à 100 000 DA et d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à six mois. 

Le ministère des Travaux  publics  et  les  services  de la  wilaya  d’Alger sont interpellés  pour  mettre  fin  à  cette  anarchie  qui, visiblement, laisse indifférents les élus locaux.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER