Radar / Actualités

GHARDAÏA

Pas de journaux sur les étals

Alors que le quotidien arabophone Echourouk a cessé d’être imprimé il y a plus de deux mois, c’est au tour de Liberté, El Watan et El Khabar de ne plus être imprimés chez l’imprimerie publique d’Ouargla, à compter du 1er juillet dernier, selon un communiqué de l’entreprise de diffusion qui dessert la région Sud remis aux buralistes. Vont-ils alors se rabattre sur l’imprimerie privée de Souk Essebt par souci de fidélité avec les lecteurs de cette région ? Des buralistes ont déjà cessé de vendre les rares titres encore distribués en raison de la chute de leurs recettes. Hormis les quatre points de vente de la ville, les 12 communes de la wilaya sont privées de journaux.