Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Radar / Actualités

Industrie

Quand un opérateur est ballotté entre le CNI et le ministère

© D. R.

Le responsable de la société AS Motors, une entreprise basée à Bordj Bou-Arréridj, vient de solliciter le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Aït Ali Brahim, pour intervenir en “urgence” afin de lui débloquer l’importation des kits CKD  pour  la  fabrication  des  motocycles. Selon des courriers adressés au ministre de tutelle, dont Liberté détient une copie, AS Motors est pris dans un cercle vicieux. 

Alors  que  les  services  du  Conseil  national  d’investissement  (CNI)  lui exigent  une notification ministérielle pour poursuivre son activité, les services du ministère, eux, lui exigent une notification du CNI pour pouvoir étudier toute demande, alors que la société existait avant le décret exécutif de 2017. Ayant subi un arrêt d’activité de 7 mois en 2017 et de 6 mois en 2018, AS Motors fait face à une situation kafkaïenne. 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER