Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Denia

12e partie

Résumé : Ammi Ali tente de la convaincre que c’est pour le bien de leur enfant, mais Selma a trop souffert. Cependant, il finit par battre en retraite. Il tient juste à leur présence. Selma finit par accepter. Elles le rejoignent plus tard. Une fois les invités arrivés, ammi Ali les met à l’aise. Il parle de généralités comme pour éviter les questions qui fâchent…

Selma semblait intimidée par la présence des jeunes hommes et évitait le regard de Lyès.
D’ailleurs, pour bien faire, elle reste aider en cuisine Yamina. À la fin du dîner, Aziza prie son père et ses invités de passer au salon où un feu crépite dans la cheminée.
Yamina leur apporte des desserts. Selma sort enfin pour débarrasser la table de la salle à manger. Aziza lui donne un coup de main, mais Yamina ne veut pas qu’elles lui fassent la vaisselle.
-Laissez, je vais m’en occuper. Il y a eu moins d’invités que prévu, donc moins de vaisselle à faire ! Allez discuter avec Ali et ses invités. Ils me paraissent bien ! Aziza, j’ai bien vu que tu ne cessais de regarder le beau brun !
-Nonnn !, s’écrie la jeune fille.
Jamais !
-Va le dire à d’autres ! répond sa belle-mère en souriant. Mais j’ai aussi vu que le jeune Lyès regardait souvent vers toi Selma ! Ce n’est pas parce que ton mariage a été un échec que tu n’as plus le droit au bonheur ! Il faut que tu continues ta vie ! Arrêtes de vivre dans le passé !
Selma se tourne vers Aziza, mais celle-ci lève les mains, en reculant.
-Je te jure de n’y être pour rien !
-Il faut vivre ta vie !, poursuit Yamina. Quand je vois le regard admiratif de ce garçon, j’espère que tu vas lui donner une chance ! Vous formerez un beau couple !
Aziza a un geste de victoire.
-Oh je ne suis pas la seule à vouloir ton bonheur !
Aziza se met à rire avant d’ajouter sur le ton de la confidence à sa belle-mère.
-Tu sais, Lyès, c’est le pauvre mari qu’elle a abandonné !
-Il n’a pas amené l’enfant avec lui ?
-Non. D’après ce que j’ai entendu, c’est la première fois qu’il prend des vacances ! dit Aziza. Il est loin de sa famille. Tu devrais en profiter pour le reconquérir !
-Oui, allez-y ! les encourage Yamina. C’est le père de ton enfant, tu dois tout faire pour regagner son cœur !
Selma n’a pas le temps d’en placer une que Aziza la saisit par le bras et l’entraîne presque au salon. Ammi Ali sourit à leur entrée et les invite à s’asseoir près de lui. Il est en train de raconter son arrivée à Tikjda.
-Cela fait quarante ans ! J’avais mon diplôme d’ornithologue. J’avais travaillé comme garde forestier pendant quelque temps. J’ai connu des problèmes avec les villageois ! Ils ne comprenaient pas pourquoi je leur interdisais de toucher aux arbres, aux fleurs, aux oiseaux. J’avais un parc naturel à préserver et il s’avérait que tous les bergers voulaient y amener leurs chèvres et moutons ! Même les amendes ne les dissuadaient pas ! J’avais beau leur expliquer, je passais pour le mauvais !
-Mais vous y êtes arrivé ?
-Il a fallu des années pour qu’ils comprennent que j’essayais de protéger tous ceux qui étaient en voie de disparition ! Tous me trouvaient antipathique, leur confie-t-il. Je pense qu’ils avaient  commencé à comprendre le pourquoi de cette préservation des espaces naturels quand il y a eu la construction d’hôtels, de chalets ! Avec l’arrivée de touristes venus des quatre coins du pays et même de l’étranger, il y avait eu l’apparition de nouveaux boulots, de petits commerces… La faune et la flore préservées offraient bien plus en retour, même si certains n’en prennent pas soin et préfèrent jeter leurs bouteilles et autres déchets dans les sentiers !
-Si on fait une randonnée, vous pensez pouvoir nous trouver un guide ? demande Mourad.
- Aziza est guide à ses heures perdues, intervient Yamina qui apportait du thé. Si Selma le veut, elle vous accompagnera. Cela lui fera du bien de prendre l’air !
Mourad et Lyès s’échangent un bref regard qui n’échappe pas à Aziza. Elle pense que c’est l’occasion rêvée pour qu’ils se retrouvent un peu. Peut-être que les bons sentiments se libéreront au cours de cette randonnée ?


(À suivre)
A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER