Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Seconde chance

13e partie

Résumé : ​​Omar met bien en tête à sa mère qu’il fera tout pour reprendre avec Sonia. Aussi, lorsqu’il a des doutes que l’enfant de Sonia serait peut-être le sien, l’espoir lui revient.

Omar jure entre ses dents en voyant son patron Boualem sortir de sa voiture. Apparemment, il est rentré plus tôt que prévu. À sa mine soucieuse, il devine qu’il n’avait pas apprécié la nouvelle de sa démission.
- Bonjour Omar !
- Bonjour.
Son patron ne perd pas son temps et l’interroge sur le motif de son départ.
- Y a-t-il quelque chose que j’ignore ? Aurais-tu des problèmes avec quelqu’un au travail ?
- Non... Il n’y avait aucun problème, je voulais seulement quitter. Il y a dix ans que je travaille pour vous, répond Omar. Je voudrais revivre avec ma famille, dans mon village. En travaillant pour vous, j’ai amassé assez d’argent pour pouvoir ouvrir un commerce à mon compte !
- Omar, tu as tout le temps de te mettre à ton compte ! Je voudrais que tu reviennes ! Je t’augmenterai, je te donnerai plus de congés si tu veux. Omar, il faut que tu reviennes. Tu sais que je te considère comme un membre de la famille. Je n’ai jamais senti ma famille aussi en sécurité qu’avec toi !
Pense à ma femme, à mes enfants, tu vas leur manquer !
- J’aurais voulu ne jamais vous décevoir, mais ma décision est prise ! Je ne reviendrai pas !
- Omar...
- Inutile d’insister, l’interrompt ce dernier en songeant à la tête que ferait Chahinez en apprenant qu’il refusait de revenir travailler pour eux. J’ai été honoré de travailler pour vous toutes ces années ! Mais maintenant nos chemins se séparent ! Adieu !
Comme il fait mine de partir, Boualem l’attrape par le bras et le force un peu pour qu’il s’arrête. Omar le regarde sortir une enveloppe de sa poche et il le surprend en la lui mettant dans la poche extérieure de sa veste.
- Bonne chance ! Je vais beaucoup te regretter !
Sur ce, il monte dans sa voiture et part dans un crissement des pneus. Omar est soulagé qu’il n’ait plus insisté. Il ne l’aurait pas supporté. Boualem a été un patron formidable. Il le regrettera beaucoup.
Omar ne jette pas tout de suite un coup d’œil sur ce que l’enveloppe pouvait contenir. Il pense à une lettre de recommandation où Boualem aurait à vanter ses qualités professionnelles.
Il est trop pressé de retrouver Sonia pour se donner le temps de la lire. Il se rend tout de suite chez elle. Il ne réfléchit pas lorsqu’il frappe à sa porte. Il ne se soucie pas du qu’en dira-t-on ? Alors que tout peut nuire à Sonia. Sa réputation risquerait d’en souffrir.
Sonia fronça les sourcils en le découvrant sur le seuil de la porte.
- Que fais-tu ici ? Ce n’est pas parce que j’ai accepté de te revoir que tu dois venir chez moi !
- Je ne pouvais pas attendre, répond Omar. Il fallait que je te voie, que je te parle !
- Ça peut attendre Omar ! Mon fils est ici. Comme tu le sais, c’est l’heure du déjeuner et j’ai beaucoup à faire avant de retourner à mon travail !
- Non, la coupe Omar. Ça ne peut pas attendre. On a perdu trop de temps.
L’arrivée du petit garçon interrompt leur conversation. Celui-ci semble content de le voir. Ce qui n’est pas le cas de Sonia. Elle tente de le repousser hors de la maison, refusant qu’ils fassent connaissance. Elle ignore qu’ils se sont déjà parlés.


(À suivre)
A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER