Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Les doutes

23e partie

Résumé : Fadhéla tente de rassurer son mari quand il lui fait une scène de jalousie. Sa place est auprès de lui. Akli reprend espoir. Pendant un temps, il ne l’épie plus. Seulement un jour, il l’aperçoit avec un malade, un habitué du cabinet. Il va le corriger comme un vulgaire voyou…

Pourtant, il a beau jurer, il ne peut pas mettre ses menaces à exécution. Son cœur l’empêche de lever la main sur elle, même si la colère le poussait à le faire.
-Tu n’oserais pas !, lui dit Fadhéla en reculant à chaque fois qu’il s’approchait d’elle. Tu as beau être mon mari, tu n’as aucun droit sur ma vie. Je ne suis pas...
-Si ! J’ai tous les droits sur toi ! Tu es ma femme. Si tu es assez sensée, tu n’hésiterais pas à m’obéir ! Tu ne risquerais pas ta vie pour ton travail !
-Tu gagnerais quoi en me tuant ? En me privant de mon gagne-pain et de ceux que j’aime ?
-Tu seras complètement à moi, répond le vieil homme. J’aurais la certitude que tu ne pourras être à personne d’autre !
-Mais je suis à toi, complètement !, s’écrie Fadhéla. Pourquoi me pousser à te détester alors que je t’aime ? Pourquoi faut-il que tu me voies souffrir ?
-Tu ne peux pas souffrir autant que moi. Je me sens inutile. Incapable de te rendre heureuse. Si je veux te garder enfermée, c’est par peur de te perdre. Je ne le supporterai pas !
Fadhéla comprend la détresse de son mari. Son ton s’adoucit et elle n’hésite pas à s’approcher de lui quand il se détourne d’elle, uniquement pour qu’elle ne voie pas ses larmes. Elle s’assoit près de lui et pose le bras sur ses épaules.
-Si je suis ici, c’est parce que je t’aime, insiste-t-elle. Si je n’étais pas heureuse avec toi, quoi que tu fasses, tu ne pourras pas m’empêcher de partir. Mais je t’aime. Je ne te quitterai jamais, lui promet-elle. Je te le jure !
-Je vois un danger en chaque homme qui t’approche, dit-il. Je ne serai jamais tranquille. Je n’aurais jamais le cœur en paix. Parce que je suis vieux, lui confie-t-il. J’ai peur qu’un autre, plus jeune, réussisse à détourner ton attention. Je ne veux pas te perdre !
-Je serai toujours là pour toi !, lui promet-elle. Je te le jure. Est-ce que tu me crois maintenant ?
-Comment te croire ? Tes sentiments ne seront plus les mêmes pour moi !, réplique-t-il. Il viendra un jour où je ne serai plus capable de me lever, de me nourrir seul, de faire ma toilette, énumère-t-il. Tu seras lasse de t’occuper de moi. Tu te mettras à souhaiter ma mort pour être délivrer de mon poids. Parce que je le deviendrai un jour !
-Tu te trompes Akli. Je resterai et m’occuperai de toi jusqu’à ton dernier souffle. Pour te le prouver, j’accepte de fermer mon cabinet pour être avec toi !
-Tu le ferais vraiment ?, lui demande son mari.
-Oui.
Akli sourit. Il presse sa main dans la sienne pour lui communiquer l’intensité de son amour. La gorge nouée par l’émotion, il lui dira une phrase qu’elle n’oubliera jamais.
-Dommage, je sais que je n’en ai pas pour longtemps. J’aurais tout donné pour renaître.
Pour ne pas être séparé de toi. Dommage que je ne puisse pas m’acheter une seconde naissance, rien que pour toi. Parce que je t’aime !
Le ton sur lequel il avait parlé était si grave qu’elle en avait la chair de poule. Elle aussi l’aimait. Elle regrettait que sa jalousie et sa suspicion viennent mettre le désordre dans leur mariage.


(À suivre)
A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER