Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Denia

28e partie

Résumé : Lyès et Selma entrent dans la salle de réanimation après que son frère et ses sœurs aient vu leur père. Lyès ne voulait pas se disputer avec lui. Son père est heureux de le revoir. L’infirmier leur rappelle qu’il doit se reposer. Lyès, en voulant avoir des nouvelles de l’opération de sa mère, apprend qu’elle ne l’a pas supportée…

Selma a l’impression de vivre un mauvais rêve. À peine sont-ils arrivés qu’il perd sa mère, et l’état de son père les inquiète.
Ses belles-sœurs pleurent leur mère. Selma ne trouve pas la force de les réconforter. Qu’aurait- elle pu leur dire, ou faire ? Elle n’éprouve aucune peine. Elle ne ressent rien. L’un de ses bourreaux vient de les quitter de la pire façon qui soit, et cela ne la réjouit pas. Sa belle-mère était partie sans dire au revoir à ses enfants.
-Pfff, souffle-t-elle. On va devoir rester ici…
-Personne ne te le demande, dit Kader. D’ailleurs, vous avez mal choisi votre moment, pour revenir ! Tout ce qui arrive, c’est à cause de vous !
-Comment ça à cause de nous ? On était à des centaines de kilomètres et tu nous accuses d’être la cause de l’accident ! Ça ne tourne pas rond dans ta tête, réplique Lyès.
-Comme toujours, joue la victime ! Ce rôle te va bien !
-Explique-moi en quoi on est responsable ! On n’était pas au volant ! On ne leur parlait pas depuis des années, lui rappelle Lyès. On n’a pas de super pouvoirs que je sache !
-Ils avaient appris que tu étais avec elle, et ils avaient l’intention de te trouver ! Ils n’appréciaient pas que tu retournes avec elle !
-Mais on vient de se retrouver ! Personne ne pouvait le savoir !
-J’ignore comment ils l’ont su, mais ils n’ont pas sauté de joie en l’apprenant ! Ils voulaient se rendre à Tikjda, lui apprend-il, pour te dissuader de reprendre avec elle ! Va savoir comment elle a vécu et de quoi elle a vécu depuis qu’elle vous a abandonnés !
-Ferme-la ! N’insinue rien ou…
Lyès ferme les poings comme pour le frapper, mais Selma pose la main sur son bras.
-Ne l’écoute pas, le prie-t-elle. Vous venez de perdre votre mère !
-C’est par votre faute qu’ils ont fait cet accident ! Votre relation est maudite ! C’est une relation catastrophe ! Ne la ramène pas à la maison ! Notre mère ne voulait pas d’elle. Elle n’est pas la bienvenue !
-Non. Elle viendra, que tu le veuilles ou pas, c’est ma femme ! Au lieu de chercher à te disputer avec moi, je te rappelle qu’on se prépare à ramener maman, dit Lyès. On doit préparer la veillée funèbre…
-Veuillez m’excuser… Vous êtes de la famille de la défunte ?
Lyès se tourne vers le médecin qui s’est adressé à eux. Il hoche la tête.
-Oui, nous sommes ses fils. Pourquoi ?
-Elle doit être vite enterrée, dit-il. Elle a fait une crise cardiaque… Vous ne pourrez pas conserver son corps jusqu’à demain ! Prenez vos dispositions pour qu’elle soit enterrée avant la fin de la journée !
-On aurait voulu…
-Vous pouvez faire sa veillée après ! J’insiste, elle n’est pas en état d’être exposée et de passer la nuit !
Lyès et Kader n’ont pas le choix. Selma rentre à la maison avec ses belles-sœurs.
Le temps d’en finir avec l’administration, une ambulance ramène la dépouille. Selma qui avait hâte de voir son fils, doit patienter. Il n’est pas encore arrivé. Elle a envie d’être ailleurs qu’ici. Elle est surprise de ne pas éprouver de compassion pour sa belle-famille.
Le seul pour qui elle éprouve de la peine est son mari. Le poids des regrets est visible dans ses yeux. Il ne se cache pas pour pleurer.
Mais ses larmes ne peuvent pas la ressusciter…


(À suivre)
A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER