Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Maria

33e partie

Résumé : Maria-Zakia se sent mal à l’aise. Elle regrette d’être venue à cette fête. Hakim s’était attaché à elle. Elle sait qu’ils n’ont aucun avenir. Tout est gâché d’avance. Le sentiment d’être épiée la pousse à partir. Zino la rattrape. Elle manque de s’évanouir en le voyant. Il est heureux de la retrouver…

Zino avait passé des mois à la rechercher. Des années plus tard, le destin la remet sur son chemin. Il s’accroche à son bras, ne voulant pas lui laisser l’occasion de disparaître une nouvelle fois. Il avait eu le coup de foudre pour elle. Il aurait tout remis en question pour être avec elle. Fifi ne lui avait rien dit durant toutes ces années. Peut-être par jalousie ? Car, il ne s’était jamais intéressé à elle.
Il regrette de ne pas avoir montré plus d’égards envers Fifi, peut-être qu’elle aurait fini par le renseigner ? Qui sait ?
Malgré cela, il n’avait cessé d’espérer à circuler à travers Alger à la rechercher, à offrir des cadeaux aux filles comme elle, à des amis de la sécurité. Mais aucune trace d’elle. Il se rappelle avoir fait la tournée des hôpitaux, puis des morgues. Il était soulagé qu’elle ne soit pas morte. Il en remercie le Créateur.
Elle est là, en bonne santé, plus belle que jamais. Dire qu’il avait failli ne pas venir à Sétif. Le père de Hakim était un ami de la famille et comme le sien était trop fatigué pour se déplacer à l’intérieur du pays, il était venu à sa place. Il a conscience de sa chance.
Lorsqu’il l’avait vue tout à l’heure, il avait hésité à croire que c’était elle. Même en se colorant les cheveux en blond, elle avait au fond de ses yeux, une lueur de peur, de résignation qu’il avait déjà vue. Il ne peut que comprendre ses peurs. D’ailleurs, n’allait-elle pas repartir ? Il avait bien fait de la suivre…
-Mais où étais-tu toutes ces années ?, l’interroge-t-il.
-Cela dépendait des jours, des nuits, répond elle en détournant les yeux des siens. Tu m’avais menti ! Tu m’avais promis de revenir…Tu t’es bien moqué de moi ! Fifi m’avait dit que tu étais parti en voyage avec ta femme ! Que tout allait bien entre vous ! Tu peux en rire Zino mais je te faisais confiance ! Tu me semblais différent des autres !
Zino s’emporte et se met à nommer Fifi de noms d’animaux.
-J’ai tout fait pour te retrouver ! Elle a menti !
-Oui, peut-être ? Mais il est vrai qu’on n’est pas de la même classe sociale ! Tu étais au sommet et moi, en bas, même plus bas que terre, dit-elle en essuyant ses larmes. Parfois, je voulais mourir ! Je faisais ça, sans le vouloir ! Tu ne peux pas comprendre, mais j’avais horreur de moi-même ! Cela me dégoûtait ! Mais je ne pouvais rien faire d’autres ! Au début, il fallait rembourser Fifi, d’ailleurs les premières années, elle gardait tout chez elle ; mon argent, mes papiers ! Après il fallait économiser pour ne plus dépendre des autres ! Pour avoir un toit au-dessus de la tête !
-Zakia ! Je te jure que je voulais te sortir de là ! Je te le jure sur ma vie !
-Zino, j’ai arrêté ! Cela fait trois ans que je suis ici ! Je suis venue ici pour changer de vie ! Je ne pourrais pas oublier le passé, mais je ne referai plus les mêmes erreurs ! Je fais de la couture maintenant, lui apprend-elle fièrement. J’ai même un atelier, avec deux filles qui travaillent avec moi !
-C’est magnifique ! Je suis heureux que tu t’en sois sortie ! J’ai toujours su que tu n’avais pas choisi de le faire ! Hamdoullah… Mon seul regret, c’est de ne pas avoir été là quand tu avais besoin de moi !
Maria-Zakia est émue. Elle sait qu’il est sincère. Elle essuie ses larmes. Une boule se forme dans sa gorge. Dans son regard, Zino peut lire “Pourquoi maintenant ?”
Après toutes ces années, pourquoi refait-il surface dans sa vie ? Est-ce un signe du destin pour lui dire qu’elle devra toujours s’attendre à ce que son passé la rattrape  et vienne tout bouleverser ?
Elle sait qu’elle n’a aucune chance avec Hakim. Et avec lui ?
-Et ta femme, comment peux-tu la trahir après toutes ces années de vie commune ?, murmure-t-elle. Après tout ce que vous avez partagé ensemble ?
-Nous avions partagé tant de choses ensemble, reconnaît-il. Mais tu ignores tout ce que j’ai pu faire depuis cette nuit-là ! affirme-t-il. Peu de temps après, nous nous sommes séparés ! On est divorcés Zakia… Je voulais refaire ma vie avec toi ! Et puis, franchement, j’y tiens toujours ! Si tu veux de moi, bien sûr !
Maria n’en revient pas. Mais la voix de la raison lui souffle de refuser même si son cœur est conquis par Zino depuis le premier jour. Le destin semble la narguer depuis le début. Deux hommes dans sa vie alors qu’avec son passé, aucun des deux ne peut avoir d’avenir avec elle…


 (À suivre)
 A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER