Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Denia

34e partie

Résumé : Lyès et Djouher ne tardent pas à l’hôpital. Son père a besoin de repos. Une fois de retour chez sa tante, ils constatent que Selma et Samir sont sortis. Il part à leur recherche. Tout comme Selma, il se rend au vieux quartier où elle avait habité. Ils sont bien ici…

-Où ta maman le voudra, répond Lyès. Vous êtes ce que j’ai de plus précieux !
-Pourquoi tu es triste papa ?
Il croise le regard de Selma et décide d’apprendre la nouvelle à Samir.
-Je suis triste, car j’ai perdu ma maman.
-Comment ça ?
-Elle et ton grand-père ont fait un accident, et elle était blessée. Elle est morte mon fils…
Samir s’approche de lui et se serre à ses jambes. Lyès pleure.
-Et grand-père ? Est-ce qu’il va bien ?
-Il est à l’hôpital… J’irai le voir tout à l’heure, il a besoin de toute la famille ! Même de vous…
-Tu pourras prendre avec toi, Samir ! Comme tu le vois, j’ai acheté des produits pour nettoyer l’appartement ! C’est plein de poussière, comme tu le constates, dit Selma.
-La villa de ma tante est assez grande pour qu’on y séjourne ! Pourquoi te fatiguer ?
-J’ai besoin de m’occuper, réplique-t-elle. Et j’ai envie d’être avec mon fils…
Ce dernier était retourné à son jeu, dans le coin de la pièce qu’elle avait déjà nettoyée.
-J’aurais voulu que notre retour se passe dans d’autres circonstances, poursuit-elle. Je veux bien être là pour toi, mais ne me demande pas l’impossible ! Tu as bien vu que ton frère et tes sœurs me rejettent ! Ils ne se sont pas réjouis à l’idée que tu sois revenu avec ta famille ! Ils auraient voulu que Samir reste sans mère !
-Tu exagères !
-Arrête de jouer au sourd et à l’aveugle, le prie-t-elle. Ton frère ne s’en est pas empêché de te le dire ! Tes sœurs m’ont ignorée… Ne me demande pas de retourner là-bas !
-Mais je dois y aller. Il n’est pas bien… J’ai peur qu’il lui arrive malheur ! Je veux être là pour lui ! Tu comprends ?
Selma, le visage grave, acquiesce.
-Oui, je comprends. Tu peux partir. Je ne risque pas de tomber malade vu que je suis guérie ! Tu aurais pu inventer autre chose, lui reproche-t-elle. Je ne savais quoi lui dire !
-Selma, je n’avais pas le choix ! Je ne voulais pas qu’il se sente indésirable ou responsable de ton départ ! Je connaissais assez bien ma défunte mère, j’ai décidé de partir loin d’ici ! Je ne voulais pas qu’on lui raconte des choses horribles à ton sujet !
-Et si on ne s’était pas revus, que lui aurais-tu dit ?, l’interroge-t-elle. Que j’ai succombé à la maladie ?
-Heureusement, je n’aurai pas à le faire, dit Lyès. Car le destin m’a mené jusqu’à toi ! Ma famille s’est recomposée après tout ce temps ! Je n’ai jamais cessé d’espérer ton retour !
-Tu sais, dans le fond, vous avoir abandonnés était pire que la maladie ! J’étais trop orgueilleuse pour revenir à la maison, avoue-t-elle. J’ai raté les plus belles années de sa vie ! Je regrette d’avoir agi bêtement !
-Ma mère ne pourra plus te faire de mal ! Il ne me reste que mon père, et lui n’a jamais eu un fond mauvais ! Je veux être là pour lui !
-Personne ne t’en empêche, lui dit Selma. Pars tranquille ! Tu sais où nous trouver ! Je ne partirai pas d’ici sans toi ! Quoi qu’il arrive !


(À suivre)
A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER