Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Les regrets ne changent rien

45e partie

Résumé : Madjid rentre chez lui et s’enferme dans un silence qui inquiète sa famille. Il a des regrets et il n’ose pas leur dire la vérité même s’il est décidé à le faire. Il sort et passe la nuit à boire, pour tenter d’oublier. La police le ramène chez lui. Nadia appelle la pharmacie pour les prévenir de son absence et elle apprend qu’une femme lui rend souvent visite…

“Une femme !, pense-t-elle. Et ce n’est pas la première fois !”
Nadia a comme une bouffée de chaleur. Elle s’approche de la chambre où dort son mari et ouvre doucement. Il paraît tourmenté même dans son sommeil.
Une femme en est responsable. Elle sent son mariage en danger. Il n’y a pas de grand amour entre eux mais ils se respectent.
Il n’a jamais eu de geste déplacé. Il ne l’a jamais déçue. Pas avant maintenant… Elle va à la cuisine prendre un pichet d’eau et le verse, le tirant de son sommeil.
- Quoi ? Qu’est-ce qui se passe ?
Il s’est redressé et la regarde poser le pichet sur la table de nuit.
- Mais qu’est-ce qui te prend ?
- Je te retourne la question, réplique-t-elle. Je voudrais savoir qui elle est ! Qu’est-ce que tu fais avec elle ? Qu’est-ce qu’elle te veut ?
Pourquoi tu t’affiches avec elle à la pharmacie ?
Madjid fronce les sourcils.
- Comment sais-tu ? Qui t’en a
parlé ?
- Écoute, je sais que notre mariage a été arrangé par nos familles, mais ce n’est pas une raison pour me rabaisser ! Je suis ta femme et je ne tolérerai pas que tu en aies une autre ! J’accepte tout sauf de te partager ! Tu n’as jamais le temps de nous sortir en ville ou en week-end, mais pour traîner avec elle, si !
Madjid passe les mains dans ses cheveux et son visage mouillés. Il est pris au dépourvu.
Lui qui n’avait cessé de penser à comment lui apprendre la nouvelle se voit contraint à répondre aux questions.
- Pardon Nadia… Je ne voulais pas te blesser. J’ai fait une erreur monumentale ! Elle espère m’avoir et menace de faire de ma vie un enfer si je ne me sépare pas de vous !
-C’est pour cette raison que tu étais triste, soucieux ? Tu semblais en vouloir au monde entier ! dit Nadia. Même les enfants n’osaient pas t’approcher hier soir ! Tu l’as vue hier ?
- Oui… Il faut que tu saches…
Madjid hésite à lui apprendre toute la vérité. Elle le regarde comme si elle le voyait pour la première fois.
- Elle… Elle dit être enceinte de moi, lâche-t-il d’un coup. Moi, je n’en suis pas sûr !
- Pourquoi ? Tu n’es pas le seul homme dans sa vie ? Elle est fiancée ? Mariée ?
- Elle l’était. Maintenant elle est
veuve…
- Je ne comprends pas ! s’écrie Nadia. Parle ! Raconte-moi tout depuis le début ! Change-toi, dit-elle. Je t’attends dans la cuisine avec des réponses ! Je veux juste la vérité !
Madjid prend le temps de se changer. Il évite son regard dans la glace de la salle de bains.
Il ne tarde pas à la rejoindre dans la cuisine. Le café est déjà prêt. Nadia l’attend. Elle lui remplit une grande tasse de café.
Madjid le boit d’un trait.
- Alors ? Que t’est-il arrivé ? Tu mourrais d’ennui et tu voulais passer du bon temps avec elle ? Allez, raconte… Je suis en train de me faire mille scénarios !
Madjid trouve la force de tout lui raconter, sans donner de détails. Elle n’en revient pas. Elle laisse éclater sa colère.
- Vous vous valez ! crie-t-elle. Comment avez-vous osé ? Elle était mariée Madjid !
- Je sais. J’ignore ce qui m’a pris ! Wellah je le regrette ! À la mort de son mari et de sa mère, j’ai réalisé qu’on était pareils à des criminels et qu’on devra vivre ça sur la conscience ! Je me sens mal depuis. Je n’arrête pas d’y penser…
- On voyait que tu n’étais pas bien ! Et quand tu t’es fait agresser, c’était elle, n’est-ce pas ? Elle est folle ! Elle a osé s’en prendre à toi. Pourquoi elle s’accroche à toi ? Pourquoi ne va-t-elle pas trouver une autre victime ? Elle sait que tu es marié et père ?
- Oui. Elle voulait que je me sépare de vous… Mais je ne peux pas !


(À suivre)
A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER