Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Denia

8e partie

Résumé : Le destin venait d’amener l’unique personne qu’elle ne voulait pas voir. C’est bien Lyès. Aziza et Mourad découvrent qu’ils se connaissent et qu’ils étaient mariés. Lyès est aussi bouleversé que Selma…

 

 -Ce n’est pas pour dire du mal de toi, dit Lyès. Mais on a un enfant qu’elle n’a pas hésité à abandonner alors qu’il n’avait que trois mois !
-Oh ! s’écrie Mourad, mettant dans l’embarras Selma qui sent ses joues s’enflammer. Je suis triste d’apprendre ça ! Je comprends mieux pourquoi tu ne déridais pas !
Personne ne peut savoir combien elle regrette son acte. Elle en veut à Lyès d’en avoir parlé. Un silence pesant s’ensuit. Personne ne sait quoi dire. Selma prend l’initiative de rentrer.
-Excusez-moi, je dois y aller !
Elle n’a pas le courage de s’attarder une seconde de plus. Mais c’est compter sans Lyès qui saisit son sac et se met à la suivre.
-Tu ne crois tout de même pas que je vais te laisser partir ainsi ! Je t’accompagne !
Sans hésiter, Lyès lui prend le bras et ils s’engagent sur l’étroit sentier qui serpentait à travers la forêt. Selma garde la tête baissée, pour qu’il ne voie pas ses larmes. Elle tente de retrouver son calme.
Elle regrette réellement de les avoir abandonnés. À cette époque, cette fuite lui paraissait vitale. Même si depuis, une partie d’elle-même était comme morte, et elle vit avec des souvenirs qui la torturent plus qu’ils ne lui font du bien.
Ils marchent un moment en silence, puis Lyès l’interroge.
-Comment va ta mère ?
-Je n’en sais rien, avoue-t-elle. Je n’ai pas cherché à la contacter depuis mon départ… Et toi ? Ta famille ?
-Je n’en sais pas plus que toi !,réplique-t-il. Mais je sais que ta mère a emménagé chez ta tante !
-Quelle ironie du sort ! C’est de sa faute. Elle n’avait pas à accepter de marchander !
-Marchander ? Mais quoi ? Avec qui ?
Selma a conscience d’en avoir trop dit. Elle sait que Lyès n’était au courant de rien. Il n’aurait jamais accepté un tel marchandage. Lyès la considère d’un air perplexe et manque de s’emporter devant son mutisme. Ils vont s’asseoir sur un banc.
-Tu ne me demandes pas des nouvelles de Samir ?
Selma lève les yeux vers lui. La voix enrouée par l’émotion, elle lui avoue en larmes :
-Je ne pense qu’à lui ! Je sais qu’étant avec toi, il ne manquera pas d’amour ! Mais si ce sont les autres, il doit être malheureux !
-Il est avec moi ! la rassure-t-il. Même si cela m’a posé d’autres problèmes !
“Il s’est marié et sa femme ne le supporte pas !” pense-t-elle, le cœur serré à cette éventualité. Lyès est beau, intelligent, digne fils d’une grande famille. C’est normal qu’à son départ, il ait rencontré quelqu’un d’autre. Une fille à la fac ou même une cousine que sa famille aurait réussi à lui imposer.
Il a maintenant 30 ans et il n’est plus jeune étudiant mais un homme accompli. Quoi qu’il fasse, il imposait le respect. Quelle femme sensée ne l’aimerait pas ?
Selma aurait voulu lui poser la question mais il l’interrogeait. Elle garderait ces questions à plus tard, dès que l’occasion se présenterait à elle.
-Où es tu allée après ton départ ?
Selma pensait qu’il allait lui demander pourquoi elle était partie. Rassemblant tout son courage et s’efforçant de garder son calme, elle lui résume ces années passées sans eux. Elle ne lui avoue pas combien elle avait souffert de leur séparation et de la solitude. Elle ne lui dit pas qu’elle aurait voulu qu’il comprenne les causes de son départ. Il y a des années de silence et d’incompréhension à dire. Parfois les mots lui manquent…


(À suivre)
A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER