Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

L’inaccessible

90e partie

Résumé : Maria se prépare pour ce rendez-vous. Elle s’y rendra avec beaucoup de retard. Elle a un nœud à l’estomac. Yahia est sous le charme et lui confie n’avoir jamais cessé de l’aimer. Encore plus après avoir découvert l’existence de leur fils. Il tient à ce qu’ils se marient. Maria exige qu’il divorce en premier…


Étendue sur son lit, elle regarde sans les voir les tableaux que Salem avait accrochés dans sa chambre, quelques années plus tôt. En fait, elle les fixe mais ne les voie pas. Elle ne cesse de penser à son rendez-vous qui n’avait pas fini comme l’aurait voulu Yahia. Sa sentence était tombée d’un coup. Il ne l’avait pas vue venir. Sa décision est irrévocable. De surprise, il était resté bouche bée et n’avait pas tenté de la retenir.  S’il la veut pour épouse, il devra mettre fin à son mariage.
Il n’aurait pas les deux.
Le cœur serré, elle se rend compte qu’après toutes ces années, il lui plaisait encore. Mais elle ne voudrait pas avoir à se bagarrer pour le voir, l’avoir chez elle et à elle.
Le portable vibre. Même si elle lui a demandé de ne pas la harceler au téléphone, voilà qu’il se met à l’appeler et même si elle meurt d’envie d’entendre sa voix, elle ne décroche pas. Le bip de la messagerie finit par retentir.
Elle ouvre le message et n’est pas vraiment surprise de son contenu.
“Tu es toujours aussi belle que têtue. Je me demande pourquoi je t’aime autant… Comment peux-tu être aussi égoïste ?”
Elle se retient de répondre :
“Moi aussi, je me pose la même question !”
Un nouveau bip. “Je voudrais te voir. Maintenant !”
-Ah non ! s’écrie-t-elle en se redressant. Tu espères me convaincre avec tes manières mielleuses ! Comme avant...
Elle se presse de lui envoyer un texto, pour le refroidir.
“Je n’ai aucune envie de te voir. Gare à toi si tu te pointes ici ! Je ne suis plus d’humeur à te voir. Quand tu te seras décidé, envoie-moi ta
réponse !”
Cette fois, il prend un peu plus de temps pour répondre. Elle a gardé son portable, dans la main et ouvre le message dès que le bip retentit.
“J’attends que Salem vienne pour passer. Là, tu ne pourras pas refuser de me voir ! Sache que je pense à toi ! GTM.”
Elle hausse les sourcils et se mord la lèvre. S’il y a bien une chose qu’elle ne supportera pas, c’est qu’il utilise leur fils, pour s’imposer dans sa vie même si elle est heureuse de l’avoir retrouvé après tout ce temps. Dommage qu’il soit marié et père. Sa famille allait souffrir. Par sa faute…
“Par la faute de Yahia”,
pense-t-elle. “Je n’y suis pour rien. Il doit faire son choix.”
Maria aurait passé le reste de la journée à réfléchir à l’avenir quand elle entend un bruit de clefs dans le couloir. Elle se lève et tombe sur Salem qui est entré. Il s’arrête dans le couloir et la regarde d’une drôle de façon. Elle l’accueille chaleureusement et le prend dans ses bras, heureuse de le retrouver. Elle ne cache pas sa surprise. Salem la regarde de la tête aux pieds.
-C’est bien toi, man ?
Salem tourne autour d’elle, toujours sous le coup de la surprise.
-Ma parole, t’as rajeuni ! Tu es toute belle ! Et cette coupe de cheveux te va si bien ! Ce ne serait pas Jane Fonda que tu as copiée ?
-Mais qu’est-ce qui t’arrive ? J’ai repris le boulot, je dois être présentable ! Wash bik ?
Maria a rougi jusqu’aux oreilles et se détourne, ne supportant pas son regard.
Salem rit doucement et passe le bras, sur ces épaules, l’attirant près de lui.
-Man, t’es superbe ! Vous auriez fait un beau couple, de beaux parents !
-Laisse-moi… Pourquoi ne m’as-tu pas prévenu que tu viendrais ? T’aurais pu m’appeler !lui reproche-t-elle. Qu’est ce qui t’amène ?
Salem semble hésiter à lui dire la
vérité.
-J’ai rendez-vous…
-Avec une… une amie ?
-Inutile d’être jalouse, réplique le jeune homme. Je vais voir… papa… Si tu veux, je l’invite ici ! On pourra discuter ensemble de l’avenir !
-C’est ton idée ? Ou la sienne ?
-La mienne man ! Wellah que tu me ferais plaisir, dit-il. Tu pourrais nous préparer un bon dîner ! Je lui dis de passer à quelle heure ?
-Mais t’es fou ! Il est hors de question qu’il vienne ici !


(À suivre)
A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER