Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

6e partie

Denia - La vie…

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Les souvenirs la bouleversent. N’en pouvant plus de souffrir, elle était partie loin de chez elle, recueillie par Aziza. Elle regrette de ne pas s’être confiée à Lyès qui ignorait tout de ce qu’elle a subi. Elle se couche sans même avoir dîné et a pris un somnifère pour trouver le sommeil…

- Je voudrais marcher un peu, dit Aziza. Je voudrais que tu viennes avec moi !
- Il a plu hier, lui rappelle Selma. Je voudrais bien profiter de ma journée pour nettoyer le salon !
- Je ne veux pas marcher seule ! S’il te plaît, je dois sortir. Allez, va te préparer, la presse-t-elle.
- Tout à l’heure, tu me priais d’accepter d’aller chez ton père et maintenant tu veux qu’on sorte ! Qu’est-ce qui se passe ?
- Rien, je veux juste sortir, mais pas seule !
Selma finit par céder. Elles finissent de prendre le petit-déjeuner, rangent la cuisine et se préparent pour sortir. Une demi-heure après, elles étaient prêtes. Aziza ne tient plus en place. Il y a du monde dehors malgré la fraîcheur du matin. Il y a un soleil froid. Selma frissonne malgré elle alors qu’un groupe de jeunes hommes marchent dans leur direction. Aziza relève la tête, des lueurs dans les yeux. Elle réprime difficilement un sourire.
L’un d’eux se détache du groupe et vient vers elles. Visiblement, il connaît Aziza.
- Bonjour ! dit-il. Ça va ?
- Bonjour ! répondent-elles en chœur. C’est le fils d’un ami à papa, ajoute-t-elle à l’intention de Selma. Je te présente Mourad !
Ils échangent une poignée de main. Mourad s’adresse à Aziza, l’air embarrassé.
- Un ami s’est joint à nous et je l’ai invité à rester le temps de notre séjour, dit-il. Il nous manque un matelas et des couvertures !
- Je pense qu’il y a encore des chambres libres.
- On a envie de rester ensemble…
- Bien, je demanderais à ce qu’on vous livre un matelas et tout le nécessaire, accepte Aziza. Vous allez rester combien de temps ?
- Deux semaines, voire plus, ajoute-t-il en souriant. Si tout se passe bien…
Selma se sent de trop. Elle comprend que son amie craque pour lui. Elle la voit rougir puis baisser les yeux. Elle toussote.
- J’ai quelque chose à faire…
- Non ! Selma T… Reste !
- J’ai bien entendu ?
La famille T… ? J’ai un ami qui porte le même nom ! Peut-être est-ce un parent à vous ?
- S’il n’est pas d’ici, j’en doute fort, réplique Selma. C’est un nom très répandu !
- Peut-être ? Mon ami est d’Oran…
Selma a un sourire désolé. Aziza remarque la subite pâleur de son amie. Mourad poursuit.
- Si c’est un parent, on le saura ce soir, dit-il. Votre père nous a invités à dîner. Vous serez là, n’est-ce pas ?
- Oui. On sera là, promet Aziza en souriant.
- Mon ami Lyès tient à discuter de la beauté de la forêt et des installations qui pourraient être faites pour la préserver ! Les amoureux de la faune et de la flore s’attacheraient davantage à ces endroits !
- Il faut en parler avec mon père et tous les agents de la protection de la faune, dit-elle. Le manque de civisme de certains gâche des années d’efforts pour son renouvellement ! Mais sachez que c’est le sujet favori de mon père ! Dites à Lyès qu’il risque de passer une nuit blanche ! Il ferait mieux d’y penser à deux fois avant d’aborder le sujet ! Mon père adore discuter avec les amoureux de la nature !
- Lyès va adorer !
Selma s’est figée sur place. Comme si le paysage familier de Tikjda basculait dans le vide. Elle ne sent plus battre son cœur.
La peur d’être découverte par Lyès la tire de sa torpeur. Elle pense à fuir mais elle n’a pas où aller...    

(À suivre) A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER