Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

32e partie

Denia - La vie…

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Samir la surprend. Il la reconnut et il est venu à elle, la serrant dans ses bras. Selma pleure de joie de le retrouver et de douleur, car elle réalise tout ce temps perdu, loin de lui. Plus que jamais, elle regrette  de l’avoir abandonné. Il sera sa priorité désormais. Il la surprend en voulant voir son grand-père…

-Tu sais, il est trop fatigué pour recevoir de la visite, dit-elle. On le verra une autre fois… Mange ! J’ai envie de sortir avec toi !
En fait, elle a envie de se retrouver seule avec lui, mais où aller ?
-Tu dois avoir envie de te rendre chez toi, émet Yasmina. Si tu l’ignores, c’est que l’appartement est vide ! Ta belle-famille ne l’a jamais occupé…
-Je l’ignorais ! Je ne comprendrai jamais pourquoi ma mère a accepté de le leur donner ! dit la jeune femme. Parce que la situation était dramatique et pour soi-disant éviter l’affront, mais cela n’a pas empêché les gens de parler !
Lorsque je n’en pouvais plus, je n’avais plus où aller ! Tout cela à cause d’elle… Là, elle habite chez une tante ! Elle n’aurait jamais dû céder à leur chantage !
-Je suis entièrement d’accord, mais…
Yasmina la prend à part, pour que Samir ne les entende pas.
-Tu étais enceinte, et il fallait te marier pour que tu ne sois pas contrainte à l’abandonner ! Dans un sens, ta maman a voulu que tu ne souffres pas !
-Je ne vois pas les choses du même œil !
-Peut-être, mais à cette époque, il lui semblait ne pas avoir le choix, et elle devait croire qu’il reviendra à Lyès ! Tu devrais penser à renouer avec ta mère !, lui conseille-t-elle. Elle éprouvera la même joie que toi !
-Franchement, elle est le cadet de mes soucis ! Merci pour tes conseils !
Elle regarde son fils manger avec appétit, puis une fois qu’il est rassasié, elle lui demande où sont ses affaires.
-Il fait froid dehors, dit-elle. Où as-tu mis son blouson ?
-J’ai déposé son sac dans la chambre ! Mais où irez-vous par ce froid ?
Selma hausse les épaules.
-On va marcher un peu.
-Mais si Lyès rentrait maintenant, qu’est-ce que je lui dirais ? Où pourra-t-il vous trouver ?
-Je l’ignore moi-même ! Mais je saurais rentrer ou même aller chez sa famille, répond-elle alors qu’elle aide Samir à enfiler son blouson. Ne t’inquiète pas ! J’essaierai de ne pas tarder…
Selma prend son sac à main et la main de son fils.
Elle a besoin d’être seule avec lui, de lui ouvrir son cœur. Mais pour atteindre le sien, elle ignore ce qu’elle devra faire. Ils passent devant un magasin d’habillements pour enfants et il y a des jouets. Elle a envie de le gâter.
-Viens, on entre !
L’enfant la suit en souriant. Il cède à son envie d’essayer plusieurs jolies tenues. Elle lui choisit des baskets, puis lui demande de choisir des jouets.
-Tu as beaucoup d’argent ? l’interroge-t-il.
-Oui. Et tout ce que j’ai est à toi ! lui dit-elle, heureuse de pouvoir lui faire plaisir. Tu veux la voiture télécommandée ?
-Je peux ?
-Bien sûr !
Le temps de régler les achats, ils sortent du magasin. Samir porte le sac contenant sa voiture.
-J’ai hâte de jouer avec…
Selma a envie d’aller à son quartier, de voir si leur appartement était vraiment vide. Ses pas l’y mènent. Elle ne le réalise qu’une fois devant la
porte.
-On est où ici ? lui demande Samir.
-J’habitais ici, avant…
-Avant de tomber malade ?
-Oui…
Elle fouille dans son sac à main, se rappelant qu’elle a un double des clefs. Avec un peu de chances, ils n’ont pas changé la serrure. Elle soupire de soulagement lorsque la clef tourne dans la serrure…

(À suivre) A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER