Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

8e partie

Les doutes

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : La jeune femme pour qui tremble le cœur du vieil homme s’appelle Fadhéla et elle est médecin. Elle s’inquiète sur son état de santé. Elle lui donne sa carte de visite et lui demande de passer à son cabinet. Da Akli ne dort pas de toute la nuit. Il a constamment pensé à elle…

Da Akli se fait beau, achète un nouveau costume et va chez le coiffeur, à qui il demande de cacher ses cheveux blancs sous une teinte grise. Il aurait été ridicule avec des cheveux noirs. Le reflet que lui renvoie la glace est très flatteur. Physiquement, il a l’air d’avoir vingt ans de moins. Dans son cœur, il vient de retrouver ses vingt ans. Jamais il lui semble n’avoir aimé aussi intensément. Il sait que son amour ne sera jamais réciproque, mais cela ne change rien à ses sentiments. Le cœur battant à tout rompre, il s’en va au centre-ville bien avant l’heure d’ouverture du cabinet. Il n’est que midi mais la salle d’attente est déjà ouverte. Comme il n’y a aucun malade, Da Akli n’hésite pas à s’installer dans un des fauteuils. Très à l’aise, il prend son temps pour regarder autour de lui. Il y a six fauteuils, une table basse et une bibliothèque en chêne. Des bibelots, des livres de médecine et des magazines sont à portée de main. Il s’arrête devant un tableau représentant une nature morte. Dr Fadhéla sort du cabinet et sourit.
-Il vous plaît ? Bonjour ! Soyez le bienvenu !
Da Akli se sent rougir en se tournant vers la jeune femme. Il est ému de découvrir qu’elle est heureuse de le revoir. Son regard et son sourire chaleureux le lui confirment.
-Merci beaucoup…
-On reste ici ou on va dans mon bureau ? demande-t-elle.
-Là où on sera le plus à l’aise, répond Da Akli, surpris par sa propre audace. Je suis venu à votre demande… Vous savez que je ne suis pas malade !
-Si vous ne l’êtes pas physiquement, mon cœur m’a assuré que mon aide vous sera des plus précieuses, dit-elle en le précédant à l’intérieur. Je saurais vous écouter mieux que quiconque !
-Je risquerais de vous choquer en vous disant tout ce qui me pèse sur le cœur ! Je peux vraiment tout dire ? Tout ?
-Oui ! Rien ne peut me choquer, lui assure-t-elle tout en prenant place en face de lui, derrière le bureau. Je suis là pour vous écouter, vous aider dans la mesure du possible…
-J’ignore si vous le pourrez, murmure Da Akli en rougissant légèrement. Je risque d’être un problème insoluble pour vous !
-Je voudrais bien savoir pourquoi ?,demande Fadhéla en fronçant les sourcils. Le vieil homme ignore ce qui le pousse à tout lui dire, mais ce n’est qu’après avoir tout confié à la jeune femme qu’il se rend compte qu’après tout, il n’éprouvait aucune gêne à lui avouer qu’il avait eu le coup de foudre pour elle.
Fadhéla rit pendant un long moment, surprise par cette déclaration d’amour.
Elle en a les larmes aux yeux. Elle s’efforce de se calmer en remarquant qu’il avait le teint livide.
-C’est une plaisanterie, j’espère ?,émet-elle.
-Non, j’étais très sérieux, murmure le vieil homme en se levant. Je me rends compte que je me suis ridiculisé en vous déclarant ma flamme… Excusez-moi…
Pardonnez-moi mon manque de jugeote, insiste-t-il. J’ai oublié que notre écart d’âge, j’ai oublié…
-Vous étiez sérieux ? Excusez-moi de m’être laissée aller, dit-elle en lui faisant signe de se rasseoir. J’étais à mille lieues d’imaginer que mon rêve allait se réaliser… Da Akli retient son souffle.
Fadhéla, tout aussi simplement et aussi directement, lui confie qu’elle n’est pas insensible à son charme et que leur écart d’âge n’est rien, vu que leurs sentiments sont réciproques.
Le vieil homme a l’impression de rêver éveillé. Ces aveux l’ont laissé sans voix. Il est dépassé par la situation. Il ne sait plus quoi penser et quoi faire…

(À suivre) A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER