Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

18e partie

Les regrets ne changent rien

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Madjid fait un rapport à Houria qui est loin de la réjouir. Le fait d’entendre que sa belle-fille soit fidèle la met en hargne. Elle ne dîne pas. Fethi pense qu’elles se sont querellées mais Ibtissem le rassure. Elle se demande ce que “son détective” a bien pu lui dire pour la mettre dans cet état…

Comme convenu, Ibtissem et Madjid se retrouvent à midi. Ils marchent pendant un moment dans la rue puis ils décident d’entrer déjeuner dans un restaurant qui a récemment ouvert.
Ainsi, ils sont à l’aise pour discuter. Parfois, Ibtissem éprouve le besoin de le regarder dans les yeux, comme pour lire s’il lui disait la vérité ou pas. Et elle y lisait aussi autre chose dont elle se serait bien passée…
-Est-ce que je peux te tutoyer ? demande Madjid avec hésitation.
-Je n’en vois pas la nécessité, répond Ibtissem. Alors..., le presse-t-elle.
-Je commande d’abord… Que prendrez-vous ?
-Un café…
Madjid décide de prendre un déjeuner uniquement pour rester plus longtemps avec elle. Il commande une soupe, des frites et un steak.
-Vous mourez vraiment de faim ?
-J’ai l’habitude de prendre un solide déjeuner, dit Madjid en souriant. Ce n’est pas votre cas, apparemment ?
-Nous ne sommes pas ici pour discuter de mes habitudes, répond-elle, mais de celle que vous avez eu à me suivre… Pourquoi ? Que voulait ma belle-mère ?
-Découvrir vos petits secrets !
-Plus précisément ?
-Si vous aviez un amant, lui apprend Madjid. À part l’infidélité, votre mari vous pardonnera tout !
-Mais qu’est-ce qui vous prend ?
-Ibtissem, je crois que je vous aime, avoue Madjid. Je me suis attaché à vous, à force de vous suivre… Vous me plaisez ! avoue-t-il sans honte.
Pour la première fois, elle le regarde attentivement, s’attardant sur sa peau hâlée, sur ses yeux noirs, sur son sourire juvénile. Madjid est beau. Ça aurait pu être lui l’amant tout souhaité par sa belle-mère.
Et en pensant à cette dernière, Ibtissem est décidée à se servir de Madjid. Il est bel homme et elle lui plaît, beaucoup même.
-Ibtissem, je vous aime ! Est-ce que vous m’écoutez ?
-Bien sûr… Madjid, il est temps que je retourne à mon travail, s’excuse-t-elle en se levant. Vous pouvez déjeuner sans moi !
-Est-ce qu’on peut se revoir demain ? demande Madjid en se levant à son tour.
-Pourquoi pas tout à l’heure, après seize heures ? propose-t-elle.
-Avec plaisir… Je vous attends près de votre travail ?
-Non… On se retrouve ici, puis on décidera, répond Ibtissem. Pour ce soir ou pour demain !

(À suivre) A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER