Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

34e partie

L’inaccessible

Dessin/Mokrane Rahim

Cinquieme chapitre :  Malgré elle…
Résumé : Maria perd son calme et s’en prend à lui. Il est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Deux jeunes les remarquent et interviennent. Dahmane comprend qu’il doit déguerpir s’il ne veut pas recevoir une dérouillée. Maria rentre chez elle. Il l’appelle pour l’injurier. Elle sent que son cauchemar ne fait que commencer.

Maria ne vit plus. Tout le quartier allait savoir qu’un homme lui en voulait même si elle n’avait rien fait pour le provoquer. Après les appels reçus au bureau et Dahmane qui n’acceptait pas le fait qu’elle ne veuille pas de lui, elle constate que la situation empirait.
Au début, Dahmane passait au bureau, prétextait parfois avoir besoin de quelque chose avant de lui avouer qu’il avait des vues sur elle. Elle ne s’était pas attendue à ce qu’il la suive, la surprenne en l’attendant devant chez elle. Au téléphone, il l’avait choquée en l’injuriant. Et ces menaces montraient que c’était l’escalade. Ces menaces la terrorisaient plus qu’elle ne voulait l’admettre. Dahmane l’avait approchée alors qu’elle était avec son fils. Là, elle est en sécurité, chez elle mais demain et les jours à venir, elle devra sortir. S’il bout encore de colère, qui sait ce qu’il lui fera à elle ou à son fils.  Ce soir-là, elle ne dort pas. Le matin, elle décide de ne pas aller au travail. Elle les appelle pour les prévenir de son absence. Elle n’a aucune envie de sortir, de voir Dahmane ou d’entendre au téléphone, l’autre harceleur. Elle se demande s’ils ont un lien. Si c’est le cas, elle ne s’en sortira pas. Le matin, Salem dort longtemps, heureux de ne pas être réveillé pour aller à la crèche. Maria évite de faire du bruit.  Dans le salon, elle réfléchit. Doit-elle appeler la police maintenant ? Dahmane ne l’a pas menacée de mort mais elle le prend au sérieux. D’ailleurs, c’est pour ne plus l’entendre qu’elle laisse le téléphone décroché. Elle va à la fenêtre et soupire de soulagement en ne voyant personne regarder vers elle. Pas de Dahmane en vue. Elle se demande si elle n’avait pas exagéré ? Peut-être qu’il n’est pas aussi dangereux qu’elle le croit ? Elle rebranche son téléphone et elle sursaute quand il sonne la minute suivante. Elle décroche pour que la sonnerie ne réveille pas son petit ange. Elle ne souffle pas un mot.
La voix de Dahmane la glace.
- Tu crois pouvoir m’échapper ! Tu te trompes ! Si tu restes à la maison pour m’éviter, tu sais bien que tu finiras par sortir! Et les petits voyous qui voulaient te protéger, ne peuvent pas être des gardes de corps ! Personne ne peut rien pour toi ! Où que tu ailles, tu me trouveras ! D’ailleurs, je ne suis pas loin de chez toi ! Bientôt, on passera d’agréables moments ensemble ! Tu verras…
- Je vais porter plainte, pour harcèlement ! Je vais appeler la police ! Tu ne me fais pas peur !
Elle raccroche, réprimant difficilement le tremblement de ses mains. Dahmane ne lui laisse pas le choix.
Elle compose le numéro de la police et demande de l’aide.
Sa voix hachée convint l’opératrice du sérieux de son cas.
- J’ai un collègue qui me menace ! Il a commencé son harcèlement au travail et maintenant il me suit jusqu’à chez moi ! Il ne cesse pas de m’appeler ! Je vous en prie, venez ! J’ai peur…
- Donnez-moi votre adresse ! La voiture de patrouille la plus proche s’y rendra ! Fermez votre porte… restez en ligne !
-Oui… oui…

(À suivre) A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
dahbia le 30/03/2015 à 14h29

magnifique histoire. j'ai de la peine pour Maria

Commentaires
1 réactions