Scroll To Top
FLASH
  • Ligue1 (matchs disputés samedi): CRBT 1-1 NAHD; OM 2-0 JSS; CRB 0-0 CSC; USB 2-2 MCO; USMBA 0-1 PAC; MCA 2-0 JSK
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

85e partie

L’inaccessible

©Dessin/Mokrane Rahim

Cinquième chapitre :  L’autre verité…

Résumé : Maria finit par accepter l’invitation. Elle est émue en le voyant sur l’écran. Il ne cache pas son soulagement de la savoir presque rétablie. Ils s’écrivent. Yahia ne cache pas son envie de la revoir, d’entendre sa voix. Il tient à ce qu’ils se voient. Ils doivent parler de l’avenir de Salem…

“- Son avenir est tout tracé, écrit Maria. Si tu le laisses se concentrer sur ses études, il deviendra un grand architecte ! Il doit rattraper son retard et je sais que vous vous voyez souvent !”
Elle a envie de lui écrire de quoi ils peuvent parler, mais ce serait lui prouver qu’elle s’intéresse et pense à ce qu’ils disent. Elle ne veut pas lui donner cette joie.
“- On a tant de choses à se dire, répond Yahia pianotant rapidement sur le clavier. J’ai l’impression de me voir à son âge ! Il est très sociable ! Il est ambitieux… Il est si attachant ! Maria, j’ai l’impression de l’avoir toujours connu ! On rit de tout… Il est adorable !”
Maria sent des larmes lui brûler les yeux. Son cœur se gonfle d’amour en pensant à Salem. Toutes les personnes qui l’approchent l’aiment. Elle décide d’activer la caméra, surprenant Yahia. Son sourire s’agrandit. Ces yeux bleus brillent d’un étrange éclat. Le visage entre les mains, il la regarde comme si elle était la Joconde. Elle ignore combien de temps a passé avant qu’il ne se remette à écrire.
“- Tu n’as pas changé ! Même si tu as vécu des moments difficiles, je pense que tu as embelli ! Tu ne fais pas ton âge ! Tu es si belle Maria !”
Elle rougit et se contente de regarder ailleurs que ces yeux car comme toujours ils lui font le même effet.
“- Même ta femme est belle, écrit-elle pour lui rappeler qu’il a une autre famille. Comment va-t-elle ? Ta fille ?”
“- Elles vont mieux. Parfois, elles pleurent Maria… On passe des moments difficiles ! Elle nous manque. Tu ne peux pas t’imaginer le vide qu’elle a laissé !”
“-Si, je peux imaginer, écrit-elle en pensant à leur rupture. Qu’Allah vous aide à surmonter la douleur et que votre fille repose en paix !”
“- Merci…”
“-Pourquoi lui avoir donné mon prénom ?”
Yahia a un sourire au coin de la bouche.
“- Tu dois t’en douter un peu, écrit-il. à défaut de m’adresser à toi pour pouvoir crier ton prénom, le dire des dizaines de fois dans la journée. Parce que je ne pouvais pas t’oublier ! On n’était plus ensemble, mais dans mon cœur je n’ai pas cessé de penser à toi ! Je te regrettais. Tu étais là sans être là, et j’étais avec toi tout en vivant avec une autre !”
Maria n’en revient pas. Elle est bouleversée par ces confidences mais elle se rappelle qu’il…
“- C’est bien beau tout ça, écrit-elle, les lèvres pincées. On était ensemble et tu ne voulais pas de mariage ! Ta femme ne t’a pas forcé ! Elle ne t’a pas fait chanter ou menacé ! Tu t’es marié avec elle, quelque temps après notre rupture ! Yahia, on a tout partagé pendant dix ans et je te connais assez bien pour savoir qu’on ne peut pas te forcer !
Tu préférerais être amputé que d’être enchaîné contre ta volonté ! Je me demandais souvent ce qu’elle avait de plus que moi pour que tu aies voulu faire ta vie avec elle ! Vous avez eu des enfants, vous êtes une famille unie même après la mort dramatique de ta fille !”
“- J’ai mené une vie tranquille jusqu’à la mort de Maria, puis Salem est entré dans ma vie ! Depuis, je me sens revivre ! J’imagine la famille qu’on aurait pu former si tu n’avais pas choisi la fuite, bêtement ! Quand je pense aux souffrances de Salem, j’ai des envies de meurtre !
Mais tu vas corriger tes erreurs en acceptant de te marier avec moi ! On trouvera des témoins et je reconnaîtrais notre fils ! Il va porter mon nom, son vrai nom !”
“- Vous en avez parlé ?”
Yahia hoche la tête plusieurs fois. Il semble attendre qu’elle lui pose des questions. Maria est surprise, mais elle comprenait pourquoi Salem insistait tant pour qu’elle ouvre son portable. Il voulait accélérer les choses alors qu’elle ne pensait même pas à le revoir…

(À suivre) A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER