Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de G.Boulki

Comme un rêve fugitif

2e partie

Résumé : Rafik est un étudiant désargenté. Nadjet, sa camarade avec laquelle il déjeune au restaurant universitaire, lui apprend qu’elle lui a trouvé du travail.

-Du travail ?
-Oui…, un travail facile et bien rémunéré !
Elle sourit.
-En fait, c’est à moi qu’on l’a proposé, mais j’ai pensé à toi !
-Merci…
Il lit dans ses yeux cette langueur qui indispose tant le jeune
homme.
Nadjet continue.
-C’est un ami à mon père.
C’est un homme puissant et riche !
Ces mots impressionnent Rafik.
-Ah bon ?
-Oui ! Tu n’auras plus de souci d’argent !
-Tu me fais languir, Nadjet ! Tu me dis de quoi il s’agit ?
-Il s’agit de donner des cours de maths… au fils de ce monsieur !
Rafik est déçu.
-Ah ! C’est ça… j’ai déjà refusé de donner des cours !
-Mais pourquoi ?
-Parce que je n’ai pas où recevoir les élèves !
-Ce n’est pas un problème : tu iras chez l’élève ! D’ailleurs, le monsieur a insisté pour que ce soit l’enseignant qui se déplace !
-Et pourquoi donc ?
-Parce que l’élève en question est alité !
Rafik garde un moment le silence.
-Alors, minaude encore Nadjet, tu acceptes ?
-Tu as dis que cet homme est puissant et riche…
-Oui… ça te dérange ?
-Non…, ou plutôt, oui ! Je n’ai pas l’habitude de fréquenter de tels milieux !
La jeune fille se met à rire.
-Que tu es bête ! Cet homme va te payer grassement !
Tu ne seras plus obligé d’attendre ta bourse pour acheter des tickets de restaurant !
-J’ai peur de ne pas être à la
hauteur !
-Bien sûr que tu le seras ! Si je ne te savais pas capable, je ne t’en aurais pas parlé !
Il garde de nouveau le silence.
-Alors ? demande Nadjet.
-Je ne sais pas…
La jeune fille s’emporte.
-Tu as besoin de travailler, oui ou non ?
-Oui, bien sûr !
-Alors tu devrais accepter !
-Bon… J’accepte de faire un essai…
Le visage de Nadjet s’illumine d’un sourire.
-Très bien ! Je vais le dire à papa…
-Comme j’aimerais que tu m’accompagnes !
Elle le regarde, surprise.
-Ne me dis pas que tu as peur !
-Non, je n’ai pas peur… Mais si au moins tu venais, tu me présenterais !
-Allons, Rafik, tu n’as pas besoin d’être présenté… Et puis, ces gens-là, moi, je ne les connais pas !


(à suivre)
G. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER