Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de G.Boulki

7e partie

Comme un rêve fugitif

Dessin/©Mokrane Rahim

Résumé : Rafik a un premier contact avec l’élève qu’il doit suivre. C’est une fille, une fille malade et qui, du premier abord, lui paraît capricieuse.

Dans sa chambre universitaire, il pense à la jeune fille et il se demande s’il va bien remplir la tâche que les parents de cette fille veulent lui confier. Elle lui a paru un peu étrange… Étrange et surtout provocatrice.
Pourquoi lui a-t-elle demandé de s’approcher d’elle, alors qu’elle pouvait lui tendre son cahier ? Cherchait-elle à ce qu’il la touche ? Peut-être qu’il l’embrasse ? Il rougit rien qu’en y pensant ! Un autre l’aurait peut-être fait, mais, lui, il n’est pas un autre ! Il aurait l’impression de trahir ses parents, il aurait surtout l’impression de profiter d’une malade… “Peut-être que je me trompe ?”, se dit-il.
Sa première idée est de renoncer à ces cours, mais comme il a besoin d’argent, il veut faire encore un essai. Si elle recommence, il n’ira plus chez elle. Que ses parents se débrouillent pour lui faire avoir un autre répétiteur !
Il va l’oublier, et c’est Nadjet, la camarade qui l’a envoyé faire les cours, qui la lui rappelle.
-Alors, tu as pris contact avec ton
élève ?
-Tu ne m’avais pas dit que c’était une fille !
Nadjet n’est pas surprise. Elle rit.
-Tu le savais ? dit Rafik.
-Si je te l’avais dit, je suis sûre que tu n’y serais pas allé !
Il fronce les sourcils.
-Et pourquoi donc ?
-Parce que tu es timide !
Elle le regarde.
-J’espère que tu ne m’en veux pas !
-Tu aurais pu choisir quelqu’un d’autre. Une fille par exemple !
-On a demandé à mon père quelqu’un de calé ! et je ne vois personne d’autre que toi !
Cette explication le flatte. Nadjet continue.
-Tu n’es pas trop déçu que ce soit une fille ?
-Non, bien sûr…
-Mon père m’a encore dit qu’elle est vraiment malade…
-Et pourquoi ne pas la laisser se reposer ? Elle a tout le temps pour se rattraper… Ce n’est pas la fin du monde si elle perd une année ou deux !
-Ce n’est pas cela. Je crois que c’est pour l’occuper, c’est sans doute aussi pour lui donner l’impression qu’elle ne va pas tarder à guérir…
Rafik est intrigué.
-Sa maladie est si grave que cela ?
-Je le suppose… Mon père n’en sait rien…
-Si elle va aussi mal, sa place ne serait-elle pas à l’hôpital ? On la soignerait mieux… Et puis…
-N’aie crainte, ce n’est pas contagieux !
-Je n’ai pas pensé à cela !
-Alors ? L’essentiel pour toi n’est-il pas de faire un peu d’argent ?
Il secoue la tête.
-Non, ce n’est pas l’essentiel ! C’est vrai, j’ai besoin d’argent, mais si je dois donner des cours, c’est aussi pour apporter mon aide !
Nadjet hoche la tête.
-Tu as raison. Cette pauvre fille a vraiment besoin d’aide ! J’ai bien fait de t’envoyer vers elle !

(à suivre) G. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER