Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de G.Boulki

13e partie

Comme un rêve fugitif

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Rafik va voir Sabrina à l’hôpital. Elle est encore très faible, mais il arrive à lui remonter le moral et promet d’aller la voir tous les jours…

Il retourne dans sa chambre universitaire. Par bonheur, son camarade de chambrée n’est pas rentré. Il peut avoir un instant de paix et réfléchir à ce qu’il vient de vivre. Il s’étend sur son lit et se perd dans ses pensées.
Cette visite l’a profondément remué. Il savait déjà que la jeune fille était malade, mais il était loin de soupçonner que c’était aussi grave. Il se rappelle ce visage si pâle que la lumière semblait traverser, ces grands yeux perdus qui semblaient si tristes… Une angoisse le prit soudain : et si elle mourait ? Il ne peut s’empêcher de pousser un petit cri : “Je ne veux pas qu’elle meure !” Il se ressaisit aussitôt : eh, qu’a-t-il à s’inquiéter de la sorte ? Cette fille, il la connaît à peine… Quelques jours plus tôt, elle l’avait accueilli froidement et il s’était même demandé s’il allait continuer à lui donner des cours… Mais maintenant, maintenant…, il ne peut plus envisager de ne plus la revoir ! Il ne peut supporter de la voir souffrir… Alors, il comprend ce qui lui arrive : il aime cette fille !
“Je l’aime !” gémit-il.
Il se lève et se regarde dans une glace. Il est effrayé par l’expression de son visage : on dirait qu’il vient de recevoir une mauvaise nouvelle. Il s’absorbe de nouveau dans ses pensées.
Cette fille qui lui paraissait si hautaine, cette enfant de bourgeois à qui il va donner des cours particuliers, cette fille, il l’aime. Et maintenant qu’il sait qu’il l’aime, il souffre de la savoir malade… Il n’entend pas la porte de la chambre s’ouvrir et il ne voit pas son camarade rentrer.
-Tu es là ? dit le jeune homme.
Il sursaute. Le garçon s’approche de lui.
-Hé, je t’ai fait peur ?
Il secoue vivement la tête.
-Non, non…
-Mais qu’as-tu ? Tu es tout pâle !
-Ce n’est rien, je suis juste fatigué !
-Alors, mon vieux, tu dois te reposer !
-Je vais plutôt sortir prendre l’air !
-Je t’accompagne si tu veux, nous prendrons un pot.
-Non, je dois appeler mes parents… Nous nous verrons au restaurant, tout à l’heure. Il sort. Dans la cour de la cité, il est abordé par deux jeunes filles. Ce sont des camarades. À l’une d’elles, Narimane, il y a encore quelque temps, il faisait la cour.
-Rafik, j’ai besoin de toi pour m’expliquer un cours, minaude-t-elle.
Il lui répond, le visage fermé.
-Je ne peux pas !
Elle le regarde, surprise. D’habitude, il s’empresse de lui rendre service.
-Que se passe-t-il, tu es malade ?
-Non, j’ai affaire ! Excuse-moi, je dois partir !
Et il s’en va, laissant là la jeune fille pantoise. Sa camarade la pousse du coude.
-Qu’est-ce qu’il a ? Vous vous êtes
disputés ?
-Pas tu tout ! Je ne sais pas ce qui lui arrive ! D’habitude, il est toujours aux petits soins avec moi ! C’est lui-même qui propose de m’expliquer les cours pour être avec moi !
-Bah, il fait semblant de ne pas s’intéresser à toi pour te rendre jalouse.
S’il a le béguin pour toi, il ne tardera pas à revenir, comme un toutou !
Mais Rafik ne pense plus à Narimane. Il ne pense qu’à Sabrina. Et il souffre de la savoir à l’hôpital, de ne pas être auprès d’elle.

(à suivre) G. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER