Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le mendiant de l’amour

10e partie

©Dessin/ALi Kebir

Résumé : Linda est secourue par le mendiant, qui récupère ses affaires et l’aide à rentrer chez elle, avant de faire appel un médecin. Ce dernier diagnostique une vilaine entorse à la cheville. Il lui prescrira des médicaments, que le mendiant s’empresse de lui acheter.

Linda est stupéfaite.
- Comment ? Comment vous avez fait pour acheter les médicaments ? Vous n’avez pas d’argent !
- Si. Vous m’avez bien remis vous-même un billet de 1000 DA ce matin.
- Mais...
- Mais quoi donc, madame ? J’ai juste pris une douche et acheté un journal. J’ai donc gardé une bonne partie de cet argent, et voilà qu’il sert à acheter vos médicaments. Cela m’a largement suffi pour les deux boîtes d’antalgiques, et la boîte de vitamines. Regardez, j’ai même gardé la monnaie.
Il sort quelques pièces de la poche de son pantalon et les lui montre.
- Il m’en reste assez pour m’acheter à manger.
Émue, Linda ne savait quoi répondre.
Elle prend le paquet de médicaments et relit l’ordonnance. Le montant chiffrait à 500 DA.
- Écoutez, vous m’avez vraiment été d’un grand secours jeune homme, mais je ne peux pas accepter que vous payiez ces médicaments.
- Mais je ne paye rien, c’est votre argent, madame.
- Non, ce n’est plus le mien, cet argent était à vous et on va remédier à ça tout de suite.
Elle prend son sac et se met à chercher son porte-monnaie.
Le jeune homme s’insurge.
- Laissez tomber, cela n’urge pas, madame. Je vous assure que j’ai assez d’argent pour me permettre un bon sandwich.
- Non, je vais vous donner un autre billet et vous pourrez aller vous permettre un véritable repas.
Elle se remet à fouiner dans son sac, mais ne trouve que quelques pièces de monnaie. Confuse, elle se tourne vers l’homme.
- Oh ! je suis désolée. Je crois que je n’ai plus que ces quelques pièces
Elle se met à les compter, avant de poursuivre :
- Il y a à peine de quoi s’offrir quelques morceaux de pizza. Tenez, prenez-les en attendant que j’aille faire un retrait à la banque du quartier.
Le jeune homme ébauche un sourire et repousse l’argent.
- Je vous assure que vous vous donnez beaucoup de mal pour rien, madame. Gardez votre argent. Vous en aurez sûrement besoin pour acheter du pain et du lait. Rappelez-vous que le médecin vous a interdit les sorties jusqu'à nouvel ordre. Vous ne pourrez donc pas vous rendre à la banque de sitôt.
Linda demeure interdite un moment. Le mendiant disait vrai. Elle ne pourra pas se rendre à la banque avant au moins trois jours. Elle jette un coup d’œil à sa cheville enflée et douloureuse et se redresse avant de répondre :
- Très bien, jeune homme, vous avez réussi à me convaincre. Dans ce cas-là, vous allez devoir déjeuner avec moi. Allez, aidez-moi à me rendre dans la cuisine.
- Non.
- Non ?!
- Non, je ne veux pas déjeuner avec vous dans votre cuisine, madame. Cela risque de vous attirer des ennuis, et puis vous n’êtes pas du tout en état de préparer un repas. Ne feriez-vous pas mieux de contacter votre mari ou quelqu’un de votre famille pour vous
assister ?
Linda pousse un long soupir.
- Cela ira, je pourrais me débrouiller toute seule.
- Excusez-moi, mais vous devriez appeler votre mari. Il doit savoir que vous avez été agressée, et que votre cheville est dans un sale état.

(À suivre) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER