Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

La brûlure de la braise

13e partie

Résumé : Saad rentrait au village pour les vacances scolaires… Il avait pris goût à la vie citadine, et revenait vite au lycée où des cours d’été sont diffusés. Il recevait aussi beaucoup de courrier et découvrait la vie moderne à travers le courrier de ses correspondants.

 

Pour mon père, j’étais aussi ce garçon instruit, qui savait compter son argent, et remplir ses papiers d’engagement, lorsqu’il négociait une transaction commerciale. J’étais son bras droit dans toutes ces situations. Et je reconnaissais au fond de moi-même que malgré ses origines nomades, mon paternel n’était pas insensible à mes ambitions… Le nomadisme était pour lui une époque révolue. Ses ancêtres avaient fini par s’installer dans cette contrée où il était né, et où il avait fini par fonder son foyer. Saad, son fils, devrait voir plus loin et pourquoi pas, devenir un citadin et mener une autre vie, une vie bien différente de la sienne. À cette perspective, il relevait fièrement son menton, et marchait d’un pas décidé comme s’il voulait narguer le destin et surpasser les évènements, avant d’accéder à son rêve.
Un matin, alors que j’aidais ma mère à laver le parterre rugueux de la cour, un homme s’arrête à notre niveau. D’où sortait-il donc ? Nous étions trop loin de la ville, et la belle tenue qu’arborait notre visiteur nous renseignait amplement sur son statut. Ma mère s’arrête de gratter le sol, et  me jette un coup d’œil interrogateur. Je me relève alors, les mains dégoulinantes d’eau et m’approche de lui :
-Salam alikoum, me lance-t-il d’un air accueillant.
-Salam…Vous cherchez quelqu’un ?
Il me sourit :
-Sûrement… Je n’aurais jamais osé m’approcher de votre maison si ce n’était pas le cas…
-Vous voulez rencontrer mon père, n’est-ce pas ? C’est sûrement pour une tractation commerciale, mais il se trouve qu’en ce moment, Ameur, le berger est absent. Il s’est rendu très tôt ce matin au souk aux bestiaux, et ne rentrera qu’à la nuit tombée.
L’homme souriait toujours :
-Bien… Je l’attendrais alors.
Je fronce les sourcils, et me tourne vers ma mère, qui jusque-là avait suivi la scène sans broncher.
J’étais l’homme de la maison… Du haut de mes seize ans, je me sentais prêt à relever le défi d’une redjla naissante. Je propose alors à cet étranger de s’installer sur une natte, et demande à ma mère de préparer un thé, l’unique boisson que nous pouvions offrir à un invité.
Elle s’exécute, et je m’assois à côté de l’homme avant de lui demander :
-Vous n’avez tout de même pas fait un si long chemin, juste pour l’achat de quelques têtes de bétail…
Il me jette un regard amusé, puis me donne une tape sur la tête :
-Jeune homme, à ton âge, on est trop curieux. C’est peut-être une bonne chose… La curiosité nous permet d’apprendre et de nous adapter à toutes les situations.
Je ne sus quoi répondre. Néanmoins, je ressentais une vive sympathie envers cet homme. Tout en lui respirait la sérénité et le bien-être. Je commençais à douter de ses intentions. Ce citadin n’était pas là pour l’achat d’une chèvre ou d’un mouton… Ses manières et sa façon de s’adresser à moi auguraient plutôt d’une éducation plus stable, et d’un savoir-vivre inné. En ville, il aurait pu facilement tomber sur un boucher qui aurait sans aucun doute répondu favorablement à ses désirs.


(À  SUIVRE)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER