Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Si ma vie m’était contée

14e partie

Résumé : Voyant que sa femme s’ennuyait, Slimane décide de lui ouvrir un magasin d’habillement. Il débloque un budget et s’envole avec elle en Europe pour importer des articles de luxe.

 

Assez contents de leurs acquisitions, ils rentrèrent enfin au bercail et attendirent que leurs marchandises soient livrées afin de donner le premier coup d’envoi à leur projet. Yamina ne tenait plus sur place. Elle procéde au décor du magasin, achète du mobilier chic et moderne, commande des lustres et des jeux de lumière ainsi qu’un joli comptoir, se surpasse pour donner à la vitrine un aspect accueillant et attirant, étale des tapis dans chaque coin et commande des portes coulissantes pour les cabines d’essayage. Le jour J arrive enfin. La marchandise qu’elle avait réceptionnée depuis quelques jours n’attendait plus qu’à être exposée et écoulée.
Aidée de deux vendeuses qu’elle venait de recruter, Yamina procède au déballage des cartons et met sur des présentoirs les tenues les plus en vue.
Elle avait un goût sûr en matière d’habillement, et c’était le moment ou jamais de démontrer son savoir-faire à son mari.
De jolies boîtes de cosmétiques et des coffrets de parfum était disposés sur des étagères en verre au dessus du comptoir. Des bouquets de fleurs agrémentaient le décor, et l’air conditionné rendait l’atmosphère très agréable. L’inauguration aura lieu dans une ambiance conviviale. Slimane avait invité plusieurs couples de ses connaissances ainsi que la plupart de ses collaborateurs.
Yamina, de son côté, avait convié d’anciennes collègues et amies, quelques cousines et ses belles-sœurs. Elle voulait démontrer à ces dernières qu’elle avait enfin réussi à démarrer sérieusement dans la vie et que malgré leur animosité à son égard, elle ne leur en voulait pas. Pour donner l’exemple aux femmes présentes, elle avait choisi de s’habiller d’une jolie robe d’été de couleur pourpre, d’une paire de chaussures dorées, et arborait un beau collier en perles de culture que Slimane lui avait offert pour la circonstance.
Elle avait aussi prévu un buffet, des rafraîchissements, et ses coéquipières s’occupèrent du service et distribuèrent des cartes de visite ainsi que des cadeaux à tous les invités. La petite cérémonie prend fin, et la jeune femme rentre chez elle, le cœur léger et l’esprit bien occupé. Elle avait remarqué l’intérêt des femmes pour les articles exposés et savait que les commandes n’allaient pas tarder à affluer. Et ce sera le cas. Dès le lendemain, elle reçut quelques connaissances de son mari, qui ne lésinèrent pas sur les dépenses pour accaparer des tenues en vogue et des parfums d’outre-mer.
Quelques jours plus tard, Yamina demande à son mari de renflouer les stocks qui commençaient à s’épuiser. L’élégance féminine n’avait pas de limites, elle le savait. Cependant, elle était bien loin d’imaginer cet engouement envers tout ce qu’elle avait proposé à ses clientes.
Ces dernières, d’ailleurs, refilèrent son adresse à leurs proches et amis, et de ce fait, elle se retrouve inondée de commandes et dut faire face à des situations embarrassantes en avouant que quelques articles demandés n’étaient plus disponibles. Son mari se dépêchera de remédier à toutes ses préoccupations. En homme d’affaires averti, il avait prévu cette vague d’enthousiasme féminin, et c’est sans surprise qu’il constate que sa femme n’arrivait plus à satisfaire les nombreuses demandes de ses clientes.


(À suivre)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER