Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le poissonnier

20e partie

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Mehdi était poissonnier de métier, mais aussi un jeune très ambitieux. Farida est surprise par ses motivations et son ouverture d’esprit. N’ayant pas pu terminer ses études supérieures, il avait entamé une formation en tourisme et hôtellerie.

Les phares d’un véhicule entrant au parking les éblouissent. Farida met un bras devant ses yeux.
-Je crois qu’il est temps pour nous de nous quitter.
Il semblait sur le point de la retenir, mais il se ravise.
-Il se fait tard. Vous devriez rentrer. Bonne soirée Farida.
Il avait osé l’appeler par son prénom, mais cela ne la contraria point. Bien au contraire, cette familiarité lui plaisait. Elle ébauche un sourire, et lui fait un signe de la main.
-Bonne soirée, Mehdi.
La nuit était bien avancée lorsqu’elle éteint son ordinateur pour se mettre au lit. Elle voulait profiter du sommeil durant quelques heures, avant de reprendre le chemin de son bureau. Hélas, malgré sa fatigue, elle n’arrivait pas à s’endormir. Elle se redresse alors sur son lit et allume sa lampe de chevet, puis prend un livre. Lorsqu’elle était plus jeune, elle était un véritable rat de bibliothèque et lisait une bonne partie de la nuit, avant de sombrer dans le sommeil, mais depuis qu’elle avait embrassé la vie active, elle ne lisait plus autant. Pourtant, de temps à autre, la nostalgie du bon vieux temps la reprenait. Le livre qu’elle tenait entre les mains était l’œuvre d’un écrivain contemporain qu’elle appréciait beaucoup. Elle relut le titre et ouvrit l’ouvrage sur le premier chapitre mais au bout de quelques minutes, elle le rejette et se lève pour se poster à la fenêtre.
Il faisait frais, mais elle n’en eut cure. Elle jette un regard circulaire au bas de l’immeuble. Le quartier était plongé dans le noir et le silence. Un chat disputait un reste de nourriture à un chien devant la poubelle et le cri d’un hibou se perdit au loin. Elle remarque qu’un homme fumait une cigarette en faisant les grands pas devant le parking. Un solitaire dans la nuit, se dit-elle. Tout comme elle, cet inconnu devait souffrir d’une insomnie, et était sorti prendre l’air.
Elle allait refermer sa fenêtre, lorsque l’homme sortit de la pénombre. Elle n’aura aucun mal alors à reconnaître Mehdi.
Un peu surprise, elle se demande ce qu’il faisait encore au parking à cette heure tardive, d’autant plus qu’il n’habitait pas le quartier.
Puis jugeant que cela ne la regardait pas, elle se remet au lit et tente encore une fois de trouver le sommeil. Elle put enfin fermer les yeux quelques minutes plus tard et dormir d’une seule traite jusqu’au matin.
À son réveil, elle trouvera un petit message de Merouane qui, sans rancune, l’invitait à déjeuner. Elle sourit. Son fiancé avait un caractère assez dur, mais n’avait pas mauvais cœur.
Elle décide de répondre positivement à son invitation, et se dépêche de se lever, car il était assez tard et elle avait une réunion à diriger vers le milieu de la matinée.

(À  SUIVRE) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER