Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 2-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le mendiant de l’amour

23e partie

©Dessin/ALi Kebir

Résumé : Linda félicite Youcef pour son savoir-faire et sa sollicitude et s’estime heureuse de l’avoir à ses côtés. Pas pour longtemps, lui précisera ce dernier. Elle lui ordonnera alors de déjeuner et de lui préparer ensuite un café, avant de se réfugier au salon.

Youcef débarrasse la table, lave la vaisselle et prépare le café qu’il sert dans deux petites tasses, avant de rejoindre Linda au salon.
À sa vue, elle se redresse pour prendre sa tasse, et il vient arranger les coussins pour lui permettre d’être plus à l’aise.
- Vous êtes mieux ainsi.
- Oui, cela ira.
Elle prend une gorgée de café et attend que le jeune homme s’installe en face d’elle. Youcef se racle la gorge.
- Vous êtes prête à écouter la suite de mon récit ?
Elle secoue la tête.
-Si je suis prête ! Je suis plutôt impatiente, Youcef.
-Eh bien alors, je vais entamer la seconde partie.
Il dépose sa tasse et reprend :
- Comme je vous l’ai précisé hier, mes parents périrent dans un accident de la circulation, et le monde s’écroulera autour de moi. Je perdis le goût de vivre. Des mois durant, je me traînais sans but dans la maison. Mes sœurs tentèrent de me consoler et allèrent jusqu'à me proposer de voir un psy pour trouver une solution à mes insomnies et à mon manque d’entrain. J’avais abandonné mes affaires, et mes comptables eurent un mal fou à gérer mes actions. Un cousin à mon père se présentera alors et proposera de prendre mes affaires en main jusqu'à mon rétablissement. Il insista si bien que j’acceptais sa proposition. Il se montra très loyal et se met à travailler d’arrache-pied pour redresser quelques situations jugées désastreuses. J’en fus soulagé, et lui laissant le champ libre, je décidais de partir en voyage pour oublier mon malheur et me ressourcer. Le repos me fera du bien. Je rentrais frais et dispos pour reprendre mes activités. Mais une surprise m’attendait.
Linda l’interrompt.
- Ton cousin a dilapidé tes biens ?
- Pas seulement ça. Bien sûr, il s’est servi. Et comme il avait une procuration auprès de mes banques, il avait fait main basse sur toute ma fortune, sous prétexte que je souffrais d’un déséquilibre mental, et qu’il se sentait redevable auprès de mes employés et de mes créanciers. C’est comme cela que je découvrais beaucoup de lacunes dans les écritures, et quelques-uns de mes comptables les plus fidèles préférèrent quitter la boîte que de travailler de mèche avec cet arnaqueur. Quand je revins au bureau, il ira jusqu'à cacher les registres et à m’interdire l’accès à certains documents. Je le menaçais de l’attaquer en justice. Il me rit au nez et me montra la procuration qui lui donnait tous les droits de gérance. Je fais appel à mon avocat. Mais ce dernier était absent, et le seul avocat qui consentira à me recevoir et à m’écouter ne me sera d’aucun secours. J’avais moi-même détruit mon propre avenir et m’étais ruiné. Je n’étais pas un inconnu auprès de mes banques, mais vu que mon cousin avait présenté des certificats médicaux, falsifiés bien sûr, attestant de mon incapacité mentale, aucune d’elles ne consentira à annuler la procuration que j’avais, à tort, signée à mon cher cousin, et ce dernier avait donc toute latitude de gérer mon argent et mes biens. J’étais déclaré comme un aliéné et personne ne voulut m’écouter.

(À suivre) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER