Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Portrait de famille

24e partie

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Le jeune prodige arrive dans la grande ville. Il se met à sillonner les quartiers et en fin de compte entre dans un café maure pour se reposer et surtout pour se renseigner.

L’homme hoche la tête.
-Je m’en doutais.
-J’aimerais me renseigner avant tout. Je ne connais encore rien de cette grande ville qui semble effrayante à première vue. Je ne sais par où commencer.
L’homme met la main sur son bras et le rassure.
-Ne t’empresse pas donc autant, jeune homme. D’abord as-tu assez d’argent pour louer une chambre ?
Jouant la prudence, Mohamed répond :
-Non, pas assez. J’ai juste de quoi me payer un croûton de pain et un café.
-Alors tu vas devoir chercher où dormir. Si tu veux, je peux te montrer un bain maure.
-Un bain maure ?
-Oui. Un hammam. Tu vas d’abord te décrasser et changer tes vêtements. Si tu veux, tu pourras même y passer la nuit moyennant une ou deux pièces. Par ce froid, vaut mieux avoir un gîte qu’un couvert.
Mohamed réfléchit un moment. C’est vrai, il devrait penser plutôt à se trouver un endroit pour passer la nuit. Après tout, il est étranger dans cette ville, et les brigands ne feraient de lui qu’une bouchée s’il s’amusait à continuer ses balades à travers les dédales des vieux quartiers. Et puis il y a aussi le cheval.
-Hum, vénérable homme, puis-je te demander tout d’abord de m’indiquer un maréchal-ferrant.
-Un maréchal-ferrant ?
-Oui. Je dois faire examiner un des fers de mon cheval.
-Tu as un cheval ?
-Oui. Je l’ai ramené du village. Cela t’étonne ?
-Non. Je veux dire que, vu ton aspect, je ne pensais pas...
-Mon aspect n’a rien à voir avec le cheval.
-Oui. Je comprends. Eh bien, pour le maréchal-ferrant, tu n’auras qu’à prendre la ruelle d’en face et bifurquer à gauche.
-Bien.
-Tu as de quoi payer ?
-Je vais voir. Au pire des cas, je vendrai le cheval.
-Tu veux vendre le cheval ?
-Oui. Si je ne trouve pas du travail dans l’immédiat.
-Je peux voir cette bête ?
Mohamed dévisage l’homme qui lui faisait face avant de répondre :
-Je préfère la garder encore un moment. Je pourrais changer d’avis d’ici quelques jours et vouloir rentrer chez moi.
-Et tu veux garder ton cheval
pour cela.
-Oui. Je n’aimerais pas me retrouver coincé dans cette grande ville sans travail ni foyer. Avec un cheval, on se déplace bien plus vite et je pourrais retourner dans mon village quand cela m’enchantera.
-Bien, jeune homme. Je vois que tu n’es pas idiot. Alors va voir le maréchal-ferrant tout d’abord, et puis nous verrons.
-Nous verrons ?
-Oui. Je suis propriétaire d’un grand magasin d’alimentation générale. Je vends et j’achète en gros. Comme je suis souvent en déplacement, j’aurais besoin d’un assistant pour me seconder. Je veux un homme jeune, robuste et surtout honnête et sérieux.
-Je vois. Mais je ne sais
quoi te dire.
-Ne dis rien, jeune blond. Occupe-toi d’abord de ton cheval. Si tu as besoin de mes services ou d’un bon conseil, je suis là tous les jours en début d’après-midi ou parfois en début de soirée. En hiver, je ne bouge pas trop de la ville. Bonne chance, jeune blond.
Mohamed se lève et remercie l’homme avant de se diriger vers la sortie du café. Ce dernier le suit des yeux avant de hocher la tête en se frottant le menton.
Ce jeune lui plaisait. Il avait l’air honnête et bien élevé. Il pourrait peut-être l’embaucher pour quelques jours, question de voir à qui il aura affaire.

(À  SUIVRE) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER