Scroll To Top

A la une / Récit de Yasmina Hanane

La brûlure de la braise

29e partie

Résumé : Après avoir régularisé tous leurs documents, Saad et son père découvrent ébahis la richesse léguée par le cousin. Le jeune garçon est agréablement surpris de savoir que le cousin Aoued avait habité une belle villa avec jardin…

 

Après la chaleur de la journée, la nuit me sembla plus douce. Je récupère mon véhicule au parking et rentre chez moi, en ayant l’impression d’avoir entrepris un voyage à travers la vie d’un collègue, qui bossait avec moi depuis de longues années, et que je croyais connaître, alors que je me trompais sur toute la ligne.
Je passe la soirée à relire mes notes. Le récits entamé me semble assez captivant. Je m’endormis alors pour rêver d’une villa à Annaba que mon collègue Saad avait habitée dans sa jeunesse. À mon réveil le lendemain, je n’eus qu’une seule pensée :  me rendre au journal sans plus tarder.
Mon impatience était à bout. Je devais coûte que coûte connaître la suite du récit.
 Mais à peine arrivée à la rédaction que je suis submergée de travail. J’avais mon billet quotidien à rédiger, une invitation à adresser à un artiste, un mini-reportage sur les filles-mères et pour finir, une conférence de presse.
Je soupire. Où vais-je donc trouver le temps de revoir Saad ?
Ce dernier venait de passer en coup de vent au journal. Il devait avoir de son côté du pain sur la planche. Nous nous sommes salués, puis chacun s’est tourné vers son boulot.
En fin de journée, épuisée, je remets mes articles sans trop tarder à mon red’chef, et prenais congé.
Alors que je rebroussais chemin pour rentrer, je rencontre Saad dans les escaliers. Lui aussi revenait d’une mission et semblait exténué.
Il m’adresse un sourire :
-Alors Hanane ? On s’en va déjà ?
-Oui. Je n’arrive plus à tenir
debout. Ma journée a été bien chargée.
-La mienne aussi, figure-toi. Heu… Si tu veux nous pourrions nous revoir demain.
-J’aimerai bien… Seulement, tu me donneras le temps de rédiger mon billet, et ensuite, j’espère qu’on sera plus libres tous les deux…
-Nous avons eu notre lot pour aujourd’hui. Tâche de bien dormir ce soir, et cela ira beaucoup mieux demain.
-Je l’espère pour nous deux…
Sans plus attendre, je rejoins mon véhicule et démarre en trombe.
Au petit matin, je suis réveillée par des aboiements. Les chiens errants faisaient un tabac infernal devant les poubelles. Je me lève de mon lit et me traîne vers la salle de bain. Un café bien dosé finira par me réveiller complètement.
En le sirotant, je repense à Saad. Que va-t-il donc me raconter aujourd’hui ? Probablement le déménagement de sa famille et leur installation à Annaba…


(À  SUIVRE)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER