Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le vent de l’été

2re partie

Résumé : Nacéra rêvait devant sa glace. Elle avait imaginé son jour de mariage, les tenues qu’elle porterait et le bonheur qui l’attendait. Hélas, ce n’était qu’un rêve. La sonnerie de son portable y mettra fin.

 

Elle pousse un soupir avant de demander :
-Que fais-tu demain, Hind ?
-Rien de particulier. Tu veux qu’on programme une sortie quelque part ? Nous pourrions faire les magasins et jeter un coup d’œil sur les derniers modèles de l’année.
-Je suis d’accord pour la sortie, mais pas pour faire les magasins. J’en ai ras-le-bol de tous ces chiffons qu’on voit tous les jours. Je suis moi-même couturière modéliste et je peux créer mes propres vêtements, et en exclusivité.
-Tu peux le dire… Tu as des doigts de fée. J’ai toujours été fascinée par tes idées innovatrices dans ce domaine. Heu… eh bien si tu veux qu’on aille déjeuner quelque part, je ne dirais pas non.
-Bonne idée. Cela me changera de ma monotonie quotidienne. Parfois je suis tellement absorbée dans mon travail que j’oublie même de manger de la journée.
-Alors retrouvons-nous demain à la mi-journée à l’endroit habituel.
-Tu veux dire face au square de la grande avenue ?
-C’est ça… Et… heu… je te suggère de porter quelque chose d’élégant. J’aimerais qu’on se rende dans un palace qui sort de l’ordinaire. Je connais un restaurant qui n’est pas fréquenté par le premier venu, et la clientèle est des plus huppée.
-Je sens qu’on va faire des folies.
-Tu penses à la dépense ?
-Oui. Nous ne sommes pas obligées de débourser une fortune pour un simple déjeuner entre amies.
-Je t’en prie, Nacéra. Ce n’est pas tous les jours qu’on se permet de manger dans un tel lieu. Disons que c’est juste pour faire un peu comme tous ces gens de la haute société. Et puis, qu’ont-ils d’ailleurs de mieux que nous ?
-Ils ont les moyens et le savoir-vivre.

-Eh bien nous aussi avons les moyens de nous permettre de temps à autre une virée dans ces restaurants chics. Et nous avons aussi notre savoir-vivre. Nous sommes des modélistes et savons venir à bout des plus réticentes de nos clientes et…
Nacéra l’interrompt :
-Oh ça va ! Arrête avec ton exposé sur le grand monde. Je serai à l’heure demain à notre rendez-vous.
Elle met fin à la communication et se rappelle enfin sa jeune sœur. Cette dernière était pourtant en face d’elle depuis un quart d’heure et avait suivi sa conversation sans broncher.
-Tu es là, Maissa ?
-Oui. En chair, en os et en vêtements.
Elle sourit :
-Je ne devrais pas parler de vêtements. Tu fais une pause après plusieurs heures de travail sur tes confections. Tu devrais penser à arrêter pour aujourd’hui, il est déjà 16 heures, et tu n’as rien avalé de la journée.
-Je n’ai pas faim. Souvent je préfère travailler pour meubler mon temps.
Elle s’étire :
-Je sens des courbatures le long de mon dos, mais je dois terminer la robe de cette jeune fiancée qui va sûrement passer la récupérer demain. Au fait, je dois sortir avec Hind.
Maissa l’interrompt :
-Oui. Je sais. Vous allez déjeuner ensemble dans un grand restaurant.
-Ce n’est pas un secret.
Maissa fait la moue :
- Tu n’aimerais pas que je t’accompagne ?
- Non. Je veux oublier la maison et ses occupants pour quelques heures. Je veux fuir la monotonie.
- Ce n’est pas gentil de ta part. Moi je t’aurais volontiers invitée.
- Oui. Quand tu en auras l’âge et les moyens.
- Tu veux dire qu’à vingt ans, je n’ai pas l’âge de sortir…
- Non pas encore. Tu devrais plutôt penser à tes études et à ton avenir.


(À suivre)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER