Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

L'Algéroise

30e partie

Résumé : Après le départ de l’accoucheuse, Fettouma s’endormit pour ne plus entendre les remarques acerbes de sa belle-mère. Elle ne se réveillera que le soir lorsque Mahmoud vint la retrouver. Il était déjà au courant de sa grossesse et lui demande comment elle se sentait.

 

Elle avait le teint pâle et les yeux cernés et Mahmoud s’inquiéta :
- Tu es sûre que tout va bien Fettouma ?
Elle prend une lente inspiration et porte la main à sa tête :
- Cela va mieux cet après-midi, mais la matinée  n’a pas été de tout repos.
- Ma mère m’a tout raconté… As-tu envie de quelque chose ? Des fruits, des gâteaux… ?
La jeune femme ébauche un petit sourire :
- Je ne peux rien avaler pour le moment. Rien qu’à son odeur, la nourriture me soulève le cœur.
Mais tu ne peux pas rester comme ça. On m’a dis que tu n’avais rien avalé de la journée.   
Elle hausse les épaules :
- Ma mère est allée rendre visite à Samia. Elle  rentrera demain et saura s’occuper de moi.
Mahmoud lui caresse la joue :
- Oh ! ma Fettouma chérie ! Te  rends-tu  compte du bonheur que tu me donnes ?
Le visage de son épouse s’éclaire d’un sourire :
- Moi aussi je suis heureuse de me savoir enceinte. Ta mère n’avait cessé de me reprocher ma prétendue stérilité.
- Peu importe… Elle nous laissera en paix maintenant qu’elle sait que tu attends un enfant.
- Oh ! je n’en sais rien. Tous les subterfuges sont valables pour elle, pour me malmener.
- Je vais lui en toucher un mot et…
- Surtout pas, l’interrompt Fettouma… Elle va penser que c’est moi qui te remonte contre elle.
Mais non… Mais non… Je sais comment m’y prendre avec elle. Et puis n’oublie pas que mon père t’estime beaucoup. Et maintenant qu’il sait qu’il va être grand-père, il ne sera que plus attentionné envers toi.
Fettouma soupire :
- Je me sens comme une citrouille écrasée.
- Cela te passera. Ma sœur Malika a aussi passé de mauvais moments au début de sa première grossesse.
La jeune femme ferme les yeux et Mahmoud se lève :
- Je te laisse te reposer Fettouma. Je reviendrai tout à l’heure pour prendre de tes nouvelles.
Il quitte les lieux et Fettouma sombre dans un sommeil profond. Lorsqu’elle rouvre ses yeux, il faisait déjà nuit, et la chambre était complètement plongée dans l’obscurité. Mahmoud dormait auprès d’elle. Elle ne s’était même pas rendu compte de sa présence.
Elle tente de se lever. Un vertige la retint. Puis elle sentit encore une nausée lui soulever l’estomac. Elle se rallonge un moment, et se met à aspirer à petites goulées, l’air qui rentrait par la fenêtre entrouverte. Le malaise passe, et la jeune femme réussira enfin à se lever sans trop de mal. Elle avait terriblement soif.


(À  SUIVRE)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER