Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Si ma vie m’était contée

31e partie

©Dessin/ALi Kebir

Résumé : Yamina découvre, stupéfaite, que Slimane n’était pas attendu par ses collaborateurs. Elle apprendra par le responsable financier de l’agence que ce dernier ne les avait pas prévenus de sa visite. Déçue, elle rentre à l’hôtel.

Elle franchi le hall et se trouve nez à nez avec Slimane qui l’attendait à la réception.
-Où étais-tu donc passée Yamina ? Je me faisais un sang d’encre pour toi…
Elle le foudroie du regard et s’avance vers l’ascenseur. Il la suit. Ils arrivèrent à leur chambre. Yamina jette son sac sur le lit et ses chaussures à l’autre bout du séjour. Elle se laisse ensuite tomber sur le divan avant de demander :
-Où avais-tu passé la nuit, mon cher mari ?
Il hausse les épaules :
-C’est une longue histoire.
Elle croise ses jambes :
-Alors, raconte-la moi…
Il vint s’asseoir auprès d’elle :
-Bien sûr que je vais te la raconter. Mais pas dans l’immédiat. Je suis exténué...
Elle se lève d’un bond et laisse exploser sa colère :
-Tu me prends pour une gourde, Slimane ? Tu m’abandonnes à mon sort dans un hôtel, tu disparais des heures durant en me laissant à moitié folle d’inquiétude et tu oses prétendre que tu es exténué pour me raconter ce qui s’était passé !
Elle met les mains sur ses hanches et se met à faire les grands pas :
-Je ne sais pas si je dois encore croire à tes balivernes, mais je sens qu’il y a anguille sous roche...
-Pourquoi dis-tu cela ?
-Parce que je me suis rendue à l’agence et j’ai appris que tes associés ne savent même pas que tu es en Tunisie…
Il hausse les épaules :
-Je n’ai de compte à rendre à personne.
-Mais eux ont des comptes à te rendre. Tu prévois des réunions, des échanges, ou je ne sais quoi, avant de débarquer chez eux, n’est-ce pas ?
-Mais oui ! C’est le cas. Mais cette fois-ci, je ne l’ai pas fait puisque je n’étais pas encore sûr de venir…
-Quoi ? Une semaine durant tu n’as pas cessé de me rabâcher les oreilles avec ce voyage. Il avait même fallu que je m’impose à toi afin que tu acceptes que je t’accompagne. Que venais-tu donc faire en Tunisie, Slimane ?
-Régler quelques affaires…
-Quelles affaires ?

(À suivre) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER