Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le poissonnier

31e partie

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Farida se rend à la poissonnerie pour payer le poisson livré le matin même. Mehdi arrive sur les faits. Elle juge alors opportun de lui expliquer qu’elle n’avait pas de monnaie pour payer le jeune garçon.

Il sourit.
-Et ce soir non plus, vous n’en avez pas.
-Certes, mais je comptais en trouver chez vous, les commerçants ont toujours de la monnaie.
-Ce n’est pas évident.
Il fait semblant de fouiller dans ses poches, puis s’approche du comptoir et ouvre le tiroir, avant de secouer la tête.
-Désolé, moi non plus je n’ai pas de monnaie.
Il prend quelques billets de la caisse, et les fourre dans les poches arrière de son pantalon.
-C’est la recette de la journée.
-Comment va-t-on alors faire pour régler ce compte entre nous ?
Il lui jette un regard rieur, et se met à se gratter la tête.
-Vous avez pris du poisson à crédit, et vous voulez régler votre dette. Nous n’avons pas de monnaie tous les deux, et il se trouve que vous devez impérativement payer votre livraison. Que pourrait-on faire pour nous satisfaire tous les deux ?
Il fait une moue, puis se met à rire.
-Voyons, Farida, nous ne sommes pas à une quantité de poisson près. J’aime beaucoup khalti Rosa, votre maman, et j’aime lui faire plaisir. Considérez ce poisson déjà payé.
-Mais non, il n’est pas payé.
-N’insistez donc pas, ou je vais me fâcher.
Amusée, elle entre dans son jeu.
-Et que ferez-vous si vous vous fâchez ?
-Eh bien... Attendez, je vais réfléchir.
Il met un doigt devant sa bouche et fronce les sourcils.
-Si je me fâche, je ne serai pas trop beau à voir, et vous serez tellement pressée de me quitter que vous n’insisterez plus pour me payer.
Elle sourit.
-C’est ce que vous voulez.
-Me fâcher ? Non. Je n’aimerais pas me fâcher devant une jolie femme telle que vous, mais je vais vous punir.
-Ah !
-Oui. Je vais vous punir, parce que vous êtes obstinée.
-Et comment allez-vous me punir ?
Il s’approche d’elle et prend un air très sérieux pour lancer :
-En vous invitant à dîner.

(À  SUIVRE) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER