Scroll To Top
FLASH
  • Le procès de Kamel Chikhi, dit "El Boucher", est reporté au 19 juin sur demande ses avocats.

A la une / Récit de Yasmina Hanane

Les racines de l’amour

36e partie

Résumé : Mokrane ne rentrera pas de la nuit. Il va se saouler et ne se montrer qu’au petit matin. Ghenima le connaissait assez pour deviner dans quel état il allait revenir. Tout cela à cause d’une décision prise par son père dans un moment d’inconscience. La jeune fille savait que la nuit ne sera pas de tout repos.

Zineb, elle aussi, aura sa nuit blanche. Car non seulement elle avait eu sa dose de la journée, mais elle appréhendait le retour de son mari, qui ne répondait pas de ses actes quand il est totalement ivre. Il lui arrive alors souvent de s’en prendre à elle, de la battre, de battre ses enfants, et de les jeter tous dans la cour en refermant la porte de la chambre derrière lui. On l’entendait alors chanter à tue-tête ou lancer des grossièretés jusqu'à ce que la fatigue et le sommeil aient raison de lui.
Des ronflements parvinrent du fond de la pièce. Da Kaci dormait à poings fermés. Comment faisait-il pour garder sa quiétude, alors qu’il était l’artisan principal de toute la débandade qui régnait dans sa famille ?
Ghenima s’allonge non loin de l’âtre. Elle repense à Mohand et à son abnégation. Il avait tenté de la raisonner, et elle reconnaissait dans son geste une autre preuve de son amour pour elle. Cette pensée réchauffait son être et mettait un baume sur les blessures de son âme et de son cœur.
Zouina faisait les grands pas dans la soupente. Ghenima l’entendait parler et faire des commentaires à haute voix. Son manège ne cessa qu’à une heure tardive de la nuit. Ghenima ne l’entendit plus. Elle aussi a dû sombrer dans le sommeil.
Demeurée seule et livrée à son désarroi, Ghenima se posait mille et une questions.
Elle savait que la bataille que vont livrer ses frères et Mohand contre Aïssa, devant la dejmaâ, ne sera pas facile à gagner.
Les sages poseront des questions en premier lieu aux premiers concernés, c'est-à-dire à son père et à Aïssa.
Les deux hommes ont déjà tiré les ficèles à leur manière et conclu l’affaire entre eux. Da Kaci va approuver la proposition de Aïssa, et ce dernier ne se gênera nullement pour profiter de cette occasion et annoncer devant tout le village qu’il va convoler en justes noces, avec la bénédiction de Da Kaci, qui lui avait accordé la main de sa fille.
Ghenima se retourne dans sa couche. Elle tire la couverture sur son visage et tente de traverser les ténèbres de la nuit à travers le fin tissage. Mais elle ne put rien discerner. Seul le noir d’encre de la nuit accentué par l’ombre de la couverture régnait en maître des lieux.
Sa vie sera-t-elle aussi noire que cette nuit ? Elle se sentit malheureuse et seule face à un adversaire de taille, qui n’a aucun scrupule et qui a déjà réussi à disloquer la famille.
Elle se retourne encore dans sa couche et soupire. La chaleur que répandait l’âtre non loin d’elle n’arrivait pas à réchauffer ses os. On dirait que le froid avait pris définitivement possession de son corps.
Elle se passe la main sur son bras et a la chair de poule. L’angoisse l’engloutira dans une spirale sans fin, si elle ne met pas fin à ses appréhensions.
Elle se dit qu’après tout, elle n’y pouvait plus rien. Les jeux sont faits. Mais, hormis son père, le reste de la famille est avec elle. Ses frères se sont opposés, et Mohand a su la raisonner.
Ah Mohand ! Où serait-elle en ce moment s’il ne l’avait pas exhortée à retourner à la maison ? Lui aurait-il permis de passer la nuit dans sa grange, ou bien l’aurait-il congédiée gentiment en lui conseillant d’être prudente ?


(À  SUIVRE)
Y. H.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER