Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le mendiant de l’amour

39e partie

©Dessin/ALi Kebir

Résumé : Après une visite chez son médecin, Linda revient à la maison et constate que les lieux sont nettoyés. Youcef préparait le dîner. Elle avait une surprise pour lui, mais elle la lui dévoilera au moment opportun.

Elle ébauche un sourire.
- Oh ! Tu le sauras tout à l’heure, ne sois pas si curieux. Bien sûr, personne n’a appelé ?
- Non, personne, le téléphone n’a pas sonné depuis que vous êtes sortie.
Elle soupire.
- Bien sûr. Mon cher mari se la coule douce et ne se préoccupe jamais de moi.
Youcef se hasarde :
- Vous avez l’air malheureuse avec lui.
Linda redépose son bol et s’essuie les lèvres.
- Je mène une vie terne, voilà tout.
Le jeune homme la regarde puis
reprend :
- Excusez-moi, madame, je ne devrais pas faire de telles réflexions, mais une femme telle que vous mérite un peu plus d’égards.
Linda essuie ses yeux du revers de la main avant de lancer :
- Je suis une femme abandonnée, une femme mariée sans l’être
réellement.
Elle se rappelle soudain que son mari découchait sans interruption depuis des mois.
- Je suis juste un objet de garniture pour la maison.
Youcef ne savait quoi répondre. Mais il ressentait profondément son désarroi et sa solitude. Linda se lève et agrippe sa béquille.
- Je monte m’allonger dans ma chambre un moment. Je redescendrai pour le dîner.
- Une demi-heure tout au plus et tout sera prêt.
- En tout cas, cela fait longtemps que ma cuisine ne servait plus à grand-chose. On peut dire que tu as changé bien des choses, Youcef.
L’homme ébauche un sourire et contemple l’anneau à l’annulaire gauche de Linda. Cette dernière suit son regard et se pince les lèvres avant d’ôter son alliance et de la déposer sur la table de cuisine.
- C’est juste un anneau, qui n’a plus aucune importance. Je crois qu’il est grand temps pour moi de changer de cap et de faire le ménage dans ma vie.
Elle quitte ensuite les lieux et monte dans sa chambre.
Youcef termine de préparer le dîner et dresse la table. Il jette hâtivement un coup d’œil aux journaux que Linda avait déposés sur le guéridon du salon. Puis constatant qu’aucun article ne faisait référence à sa fuite de l’asile, il déduit qu’il n’était pas recherché, et que son cousin, trop heureux de s’être débarrassé de lui, a jugé qu’il n’y a plus lieu de s’inquiéter à son sujet.
“Il y a une certaine catégorie de gens que l’argent rend aveugle”, se dit-il en soupirant.
Linda redescendit pour le dîner et fit honneur au repas de Youcef. Ce dernier lui proposera ensuite de sortir s’asseoir un moment dans le jardin. La nuit était douce et étoilée, et l’air nocturne lui fera sûrement du bien. Elle acquiesce, et il lui annonce que pour cette nuit, il allait dormir dans la remise.
- Tu ne penses pas qu’il fait encore trop frais pour t’y installer, demande Linda
Il secoue la tête.
- Non. J’ai déjà cette couverture que vous m’avez offerte, et il y a ce lit de camp qui pourrait bien servir.
- Parfait. Si c’est ce que tu veux, ainsi soit-il !
Linda s’installe sur le banc du jardin et lui demande de s’asseoir avant de poursuivre :
- Maintenant, écoute-moi bien, Youcef. Ce matin en sortant de chez mon médecin, je me suis rendue chez un avocat, un ancien ami de mon père en qui j’ai une totale confiance.

(À suivre) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER