Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le poissonnier

43e partie

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Mehdi fait découvrir à son invitée un restaurant spécialisé dans les plats culinaires du terroir. La jeune femme regrette un peu d’avoir accepté de dîner avec lui, alors qu’elle était fiancée, puis découvre, non sans surprise, que Mehid était marié.

Il hoche la tête.
-Depuis trois années, avec une cousine. Un choix de mes parents.
-Et je suppose que tu as des enfants avec elle ?
-Non. Nous n’avons pas d’enfant, et c’est plutôt bien ainsi.
-Pourquoi donc ?
Il hausse les épaules.
-Notre mariage bat de l’aile depuis toujours. Nous sommes incompatibles sur bien des points.
-Je vois. Mais pourquoi restez-vous ensemble ?
-Voyons, Farida, tu connais les mariages de famille et leurs répercussions directes sur les liens familiaux.
-Alors vous êtes tous les deux condamnés à vous supporter mutuellement jusqu’à la fin de vos jours.
-Malheureusement, c’est
le cas.
Il soupire.
-J’ai tout essayé pour trouver un terrain d’entente avec elle, en vain. Dalila est le genre de femme au foyer, sans aucune ambition. Elle passe son temps à épier le voisinage, ou devant la télé à suivre les feuilletons à l’eau de rose. En sus, elle ne s’entend pas du tout avec ma mère, alors les scènes de ménage éclatent à tout bout de champ.
Farida lui jette un long regard avant de lancer :
-Et tu supportes quotidiennement cette routine
infernale.
Il ouvre les mains.
-Que pourrais-je faire d’autre ?
-Je ne sais pas. Mais on peut toujours trouver des solutions. Discuter, essayer de trouver un terrain d’entente.
-J’ai déjà tout essayé. C’est toujours la même rengaine. Personne n’est fautif et personne n’est à blâmer. Il faut que ce soit moi qui endosse la responsabilité de mon couple et de ma famille.
Ma mère se fait vieille, et je n’aime pas trop la tarabuster avec les problèmes de mon couple. Elle espère toujours bercer ses petits-enfants avant de fermer éternellement ses yeux.
-Pauvre femme.
Elle soupire.
-C’est terrible de devoir assumer une telle responsabilité.
-À qui le dis-tu.

(À  SUIVRE) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER