Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le mendiant de l’amour

45e partie

Résumé : Youcef ne se rappellera Linda que des mois plus tard, après avoir gagné son procès et récupéré ses biens. Il voulait la revoir, mais elle n’était pas chez elle. Où se trouvait-elle ?

 

Linda devrait se trouvait dans la maison de ses parents si elle avait quitté son mari. Cette probabilité l’exhorte à agir vite. Il devait coûte que coûte retrouver cette jeune femme et lui venir en aide en cas de besoin. Il ne voulait même pas imaginer qu’elle ait pu quitter définitivement le pays et disparaître à jamais de sa vie. Cette pensée le tortura à tel point qu’il remonta sans tarder dans son véhicule et démarra sur les chapeaux de roues, tandis qu’un hibou lançait un cri lugubre.
La nuit était tombée depuis un bon moment déjà.
N’était-il pas un peu tard pour se rendre chez les gens ? Il hausse les épaules et fonce sur la grande route à tombeau ouvert. La circulation était fluide et il n’eut aucun mal à traverser la ville et à retrouver les ruelles de la vieille cité.
Le quartier était plongé dans le noir. Un fond de musique et le son d’une télévision lui parvenaient. Il coupe le contact et met la radio. Il descend du véhicule et arpente le quartier.
Elle lui avait dit qu’une grande terrasse décorée de géranium surplombait la maison, qui était construite en pierre taillée grise et que le portail était en bois massif.
Cette description lui sera d’un grand secours, car il n’eut aucun mal à retrouver les lieux. Un souffle d’air chaud lui fouette le visage. Il pense actionner la clochette extérieure, puis se ravise. Il était vraiment tard, et si elle était là, Linda devait dormir à poings fermés. Un coup d’œil à sa montre l’en dissuadera.
Il remonte dans son véhicule et décide d’attendre le matin. Il ne bougera pas de ce lieu avant d’avoir vu Linda, ou du moins avoir de ses nouvelles.
Exténué, il s’endormira sur le volant, et ce n’est qu’au petit matin, alors que le soleil commençait à darder ses rayons, qu’il ouvrira les yeux.
Il entendit le chant lointain d’un coq, et remarqua les quelques fenêtres des habitations limitrophes déjà grandes ouvertes. Une vieille femme sortit par une petite porte et se mit à nettoyer à grande eau devant sa demeure.
Il était presque 6h. Ici, dans cette petite bourgade, les gens sont matinaux. Était-il correct de réveiller Linda à cette heure-ci ? Était-elle déjà debout, ou dormait-elle encore ? À bout de patience, il n’hésitera plus. Quittant son véhicule sous le regard curieux de la vieille femme, il se dirigea vers la villa aux géraniums et actionna le carillon. Puis n’obtenant pas de réponse, il se met à taper avec ses deux mains sur la grande porte en bois.
Une fenêtre s’ouvrit au premier étage, et Linda, encore ensommeillée, se pencha pour voir qui la tirait ainsi de son sommeil.
À la vue de Youcef, elle demeura bouche bée.
- Toi ?!
Il lui sourit et quitta sa fenêtre pour descendre quatre à quatre les marches d’escalier et ouvrir le grand portail.
- Youcef ?! C’est toi ? Comment as-tu fait pour me retrouver ?
- L’amour retrouve toujours son chemin. Et moi je suis le mendiant de l’amour.
Il tendit les mains comme pour demander l’aumône.
- M’offriras-tu ton cœur cette
fois-ci ?


(À suivre)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER