Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le poissonnier

50e partie

Résumé : Deux jours passent, Farida tente de contacter Merouane... Ce dernier refuse de répondre à ses appels. Elle se rendit alors compte que Mehdi avait occupé ses pensées ces derniers jours. Offusquée, elle tente de se raisonner en se disant que l’homme était marié, et elle, fiancée.

Sans trop réfléchir, elle reprend son téléphone et contacte Mehdi. Ce dernier se trouvait encore à l’hôpital auprès de sa mère, qui ne devrait sortir que le
lendemain.
-Et si tu me disais dans quel hôpital elle se trouve ?, lui demande-t-elle.
-Elle est à l’hôpital du centre.
-Alors, je vais passer la voir vers la mi-journée.
-Ne te dérange donc pas Farida. Tu as déjà assez fait pour nous…
-Voyons Mehdi, tu ne vas pas m’interdire de rendre visite à une vieille dame malade ?
Après avoir pris tous les renseignements, Farida achète quelques fruits et des fleurs, et se rendit à l’hôpital.
Dans le hall, elle rencontre
Mehdi :
-Je t’attendais.
-Tu as bien fait, je ne savais pas comment me présenter.
-Comme celle qui nous a permis de sauver la vie de ma mère.
Elle lui donne une tape sur le bras :
-Ne répète jamais ça, je n’ai fait que te dépanner.
-Si ce n’était pas le cas, je ne l’aurais sûrement pas conduite à temps aux urgences. Il se dirige vers une chambre et elle le suit.
Farida remarque une vieille femme qui somnolait.
Elle avait les traits tirés et semblait fatiguée…
Mehdi s’approche d’elle :
-On vient de lui administrer un sédatif.
-Pour lui éviter la douleur…
-C’est ce que disent les
médecins...
À son entrée, Farida n’avait pas remarqué la présence d’une jeune femme dans la chambre. Elle s’était levée à son entrée, et interrogeait Mehdi du regard… L’homme se rendit compte de sa bévue et tente de se rattraper :
-Heu… Dalila mon épouse, lance-t-il à l’intention de Farida.
Puis, il se tourne vers sa femme :
-Je te présente Farida.
C’est la voisine qui m’a passé son véhicule pour emmener ma mère à l’hôpital.
-Je vois…


(À  SUIVRE)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER