Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

l’artiste

51e partie

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Kahina donne enfin libre cours à son émotion… Elle éclate en sanglots, Mustapha laissera aussi couler quelques larmes. Enfin, un peu soulagés, il décidèrent de prendre tout de même leur café, avant de penser à se rendormir…

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce sera le cas. Nous nous remettons au lit, et au bout de quelques minutes, le sommeil nous emportera dans un long tourbillon. Je n’ouvris les yeux, que lorsque j’entendis les pleurs de ma fille qui réclamait son biberon.
J’entame ma journée sur un air un peu moins déconfit que la veille. Une fois la petite déposée chez ma mère, je me rendis à la rédaction, avec même quelques minutes d’avance cette fois-ci. Mon rédacteur en chef me salue, et me remonte le moral en m’affirmant que mon article de la veille avait eu un écho favorable auprès de la gente féminine. Malgré l’heure matinale, il avait déjà reçu quelques coups de fil afin de féliciter le journal pour une telle initiative. Je soupire d’aise... Enfin, une bonne nouvelle ! Je rejoins mon bureau et prend ma petite glace pour contempler mon reflet… Je n’avais même pas pris la peine de me maquiller pour camoufler mes cernes. Ma mine fatiguée aurait aussi besoin d’un coup de fouet. Comme il était encore tôt et que le briefing quotidien était prévu dans une demi-heure, je me rendis au vestiaire pour remédier un peu à mon apparence. Un quart d’heure plus tard, et trouvant que j’étais assez présentable, je retourne dans mon bureau. J’avais défait mes cheveux qui flottaient sur mes épaules, et maquillé mes yeux… Un coup de blush sur mes joues avait vite fait de redonner à ma mine un meilleur aspect. Ma petite glace en main, je tente encore de corriger quelques défauts.
-Tu es toujours aussi belle que lorsque je t’ai rencontrée pour la première fois.
Je relève vivement la tête, et rencontre le regard chaleureux de Tahar. Il s’approche pour m’embrasser puis tire une chaise et s’installe en face de moi :
-Tu n’as pas besoin de tous ces artifices Kahina… La nature t’a déjà bien gâtée…
-Je... je tente de camoufler les traces de ma fatigue… J’ai passé une nuit effroyable…
Il fronce les sourcils :
-C’est vrai ?
-Oui, malheureusement… Heu… Mustapha a eu un accident à son retour le soir…
-Hein ?
Il se lève d’un bond :
-Et personne n’a jugé opportun de m’appeler…
-Heu, non... C’était la nuit… Et puis, comme cela s’est plutôt bien terminé pour lui, je n’ai pas…
Il m’interrompt :
-Je pensais que j’étais très proche de vous, et que vous alliez me mettre au courant de tout ce qui pourrait vous arriver de bon ou de mauvais…
-Certes, ne prends pas la chose du mauvais côté Tahar… Hier, j’ai tenté de te joindre à la mi-journée, et tu ne répondais pas.
-Tu disais que l’accident avait eu lieu le soir…
Je hoche la tête :
-Laisse-moi donc t’expliquer… Je voulais te contacter pour la suite du récit…
-Ah, je viens justement pour ça.

(À suivre) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER