Scroll To Top
FLASH
  • Le président zimbabwéen Robert Mugabe a démissionné (président du Parlement)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Si ma vie m’était contée

52e partie

Résumé : Slimane se réveille tôt et prépare le petit-déjeuner. Yamina le rejoint dans la cuisine et, cette fois-ci, elle refuse qu’il l’accompagne au magasin. Cependant, en cas de besoin, elle lui fera appel. Il n’était pas aussi loin qu’on pouvait le penser.

 

Il reprend sa main.
-Non, ma chérie. Je ne suis pas loin du tout. Surtout pas de ton cœur. Je t’aime tant, Yamina.
La jeune femme se lève et se met à débarrasser la table. Elle voulait répondre à son mari, qu’elle aussi l’aimait. Mais cela sonnait faux. Elle s’était, certes, attachée à lui, mais c’était plutôt l’habitude qui avait pris le dessus. Le sentiment qu’elle ressentait envers Slimane était tout sauf de l’amour.
-Alors, Yamina ? Tu ne dis rien ?
Elle remet quelques mèches de cheveux en place, puis met un tablier pour faire la vaisselle.
-Que veux-tu que je te dise, Slimane ? Tu es mon mari, et je t’aime bien.
Il fronce les sourcils.
-Tu m’aimes bien ? Tu veux dire que tu ne ressens pas de l’amour envers moi ?
-L’amour, mon cher mari, n’existe que pour les jeunes premiers. Je pense que c’est un leurre de croire que les couples qui vivent ensemble sont tous amoureux. Et je doute même qu’on sache réellement ce que c’est que l’amour.
-Moi je le sais.
-Ah ! Tu fais alors exception.
-Tu veux savoir ce que c’est que l’amour, ma chérie ? L’amour est la plus belle chose qui puisse exister sur terre. Le monde entier ressent les battements du cœur de l’univers grâce à l’amour. L’horloge biologique de chacun d’entre nous est programmée pour aimer et avoir de profonds sentiments envers autrui. Il y a l’amour maternel, l’amour filial, l’amour entre un homme et une femme. Il existe bien cet amour, ma chérie. Que tu le veuilles ou pas, moi je le ressens pour toi, et le ressentirai toujours.
Il baisse les yeux, et poursuit d’une petite voix :
-Je sais que ce n’est pas ton cas. Mais je suis un homme patient. Un jour, tu finiras par éprouver d’autres sentiments pour moi, Yamina. Enfin, j’ose l’espérer. Chaque être humain, normalement constitué, rencontre l’amour une fois dans sa vie. Si ce n’est pas envers moi que tu ressentiras cet amour, ce sera envers un autre homme !
Elle sursaute.
-Tu fabules, Slimane !
Il secoue la tête.
-Non, je ne fabule pas, ma chérie. Tu es jeune et belle, et les hommes te dévorent des yeux. L’exemple de ce jeune d’hier qui est passé au magasin en est la meilleure preuve.


(À suivre)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER