Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le psychopathe

56e partie

Résumé : Anissa réfléchissait au moyen de redresser sa situation. Quatre années étaient passées, et elle n’avait rien fait pour remédier à sa pénible existence. Dr Malek revient pour prendre de ses nouvelles et lui dévoile qu’il devinait ce qu’elle subissait avec Mourad.

Anissa baisse les yeux, puis se met à regarder les pansements sur son bras.
-Je subis un calvaire au quotidien.
-Quelqu’un qui ose lever la main sur sa femme et se donner en spectacle en pleine rue n’est pas digne d’être un mari ou un père.
-Comment va Ilham ?
-À mon avis, elle récupère bien.
-Tant mieux, je vais passer la voir tout à l’heure.
-Elle a dormi une bonne partie de l’après-midi. Ne vous inquiétez donc pas. Son père n’est pas passé la voir.
Anissa hausse les épaules.
-C’est toujours moi qui m’occupe d’elle. Il ne m’a jamais pardonné de ne pas lui avoir donné un garçon.
-Quoi !? Mais c’est insensé !
-Il le sait bien, mais il refuse de l’admettre.
C’est une façon comme une autre de m’offenser davantage.
-Mais c’est aussi sa fille !
-Oui. Et malheureusement, Ilham a ressenti son indifférence envers elle. Ma fille déteste son père. Je devrais bientôt demander les services d’un psychologue ou d’un pédopsychiatre pour l’aider à surmonter son traumatisme.
-C’est une fille très intelligente. Elle pourra vite dépasser le cap critique, si elle est prise à temps. Cependant, je pense que vous devriez faire quelque chose pour vous deux. Anissa, vous ne pouvez pas continuer à mener cette existence de forçat ! À la longue, vous risquez de sombrer dans la dépression ou la folie !
-Vous pouvez le dire... Quelque part, je suis déjà folle, puisque j’ai fermé les yeux, et trop longtemps, sur le comportement de cet homme.
-Et maintenant ? Que comptez-vous faire ? Rentrer chez vous, comme si de rien n’était, et renouer avec votre malheureux quotidien ?
-Non ! Je vais chercher du travail.
-Ce ne sera pas demain la veille. Un boulot de nos jours est aussi dur à dénicher qu’une aiguille dans une botte de foin. Toutefois, avec un peu de chance, vous pourrez tomber sur un petit boulot qui vous permettra de survivre.
Elle tente de se lever, mais il met une main sur son bras et l’oblige à se rallonger.
-Vous êtes restée trop longtemps assise au chevet de votre fille. Je présume que vous voulez encore passer la voir dans sa chambre.
-Il le faut bien. Elle aura besoin de ma présence auprès d’elle.
-Après le dîner, vous pourriez lui rendre visite pour quelques minutes. Elle aussi devrait se reposer.
Il se lève et jette un coup d’œil à sa montre.
-Il est temps pour moi de rentrer, mais je repasserai prendre de vos nouvelles demain dans la matinée.
-Merci Dr Malek, votre sollicitude me touche énormément.
-Je ne fais que mon devoir de médecin. Prenez donc soin de vous et tâchez de passer une bonne nuit. Le sommeil est le plus grand réparateur dans votre cas.


(À  SUIVRE)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER